L'optimisme suffira-t-il au gazoduc Nigéria-Maroc ?

L'optimisme suffira-t-il au gazoduc Nigéria-Maroc ?

L’étude de faisabilité pour le gazoduc Nigeria-Maroc, présentée le 10 juin, acte un tracé de 5600 km serpentant parmi les Etats d'Afrique de l'Ouest. Faut-il pour autant en conclure que ce projet pharaonique est réaliste, et même souhaité par la principale concernée, la CEDEAO ? Éléments de réponse.

Par

Muhammadu Buhari et le roi Mohammed VI Crédit: MAP

C’est un tuyau d’environ un mètre de diamètre, qui devrait serpenter sur plus de 5.600 kilomètres, à la fois on et off-shore. Dans son itinéraire sous-marin, il serait posé sur le fond, à quelque 200 mètres de profondeur, envoyant du gaz à une pression pouvant aller jusqu’à 200 bars. Moins compressé sur son tracé terrestre, le précieux liquide serait acheminé depuis le Nigéria, premier gisement africain avec des réserves estimées à 180,1 trillions de pieds cubes, vers les quinze pays de la CEDEAO, la Mauritanie, le Maroc, et jusqu’à l’Europe.

Ce sont là les principales conclusions de la première phase, qui consistait en une étude de faisabilité. Celle-ci a été réalisée par plusieurs agences, comme l’allemande ILF, spécialisée dans le consulting et l’ingénierie des énergies et de l’environnement, et la multinationale Penspen, qui a notamment conseillé des chantiers de pipelines en Grande-Bretagne, en Arabie saoudite et en mer Caspienne. Ces travaux ont été menés sous la direction de l’ONHYM et de la Compagnie de pétrole nationale nigériane (NNPC).

Un an et demi après la signature du partenariat stratégique entre le fonds.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le plan du ministère des Finances pour mieux cibler les investissements publics

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.