Motion de censure : le PAM scrute le paysage

La possibilité de recourir à une motion de censure contre le gouvernement 
El Othmani n’est pas exclue par les députés du PAM. Pour que celle-ci aboutisse, le parti devra convaincre d’autres formations de se joindre à lui.

Par

Le nouveau secrétaire général du PAM, Hakim Benchamach, 
et son parti pourraient déposer une motion de censure pour montrer la porte à Saâd-Eddine 
El Othmani. Crédit: TNIOUNI/TELQUEL

Ce serait une première depuis la réforme constitutionnelle de 2011. En discussion restreinte au sein du groupe parlementaire du PAM, le dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement El Othmani n’est pas exclu par les députés du parti du tracteur. “Rien n’est encore officiel, mais la question fait l’objet d’un sérieux débat interne”, nous déclare Mohamed Chrourou, président du groupe parlementaire du PAM. “La réponse devrait venir du bureau politique du parti”, ajoute-t-il.

Quatorze mois après sa formation, le gouvernement El Othmani est loin de faire l’unanimité. Rif, Zagora, Jerada, boycott… l’Exécutif n’a pas cessé d’essuyer les critiques dans et en dehors de l’hémicycle. Des “fausses notes” qui ont fini par remettre en cause l’existence même d’une majorité jugée “incohérente” et “hétéroclite”.

Contrainte arithmétique

Selon l’article 105 de la.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

RAM : Addou renonce-t-il à sa stratégie uniquement à cause des pilotes ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.