Festival Gnaoua 2018 : Asmâa Al Hamzaoui, Fatoumata Diawara, Shabaka Hutching… Et bien d’autres artistes – Telquel.ma

Festival Gnaoua 2018 : Asmâa Al Hamzaoui, Fatoumata Diawara, Shabaka Hutching... Et bien d'autres artistes

Il était une fois... La 21e édition du festival Gnaoua et Musiques du monde. C'est à Essaouira, la ville de cœur de l’événement, que monteront sur scène, du 21 au 23 juin, nombre d'artistes et de musiciens inspirés par l'art Gnaoua, mais aussi de jeunes et talentueux interprètes revisitant la musique africaine. Voici la programmation.

Par

Crédit : Rachid Tniouni/Telquel.ma

Snarky Puppy

Snarky Puppy, c’est un collectif de « Jazz fusion » composé d’une vingtaine de musiciens ayant trouvé un point de chute dans l’arrondissement de Brooklyn . Avec  l’improvisation comme motto, Snarky Puppy réalise des performances qui se suivent, mais qui ne se ressemblent pas. Toujours sur le même principe, l’ensemble des onze albums du groupe sont enregistrés en live. Le groupe américain se produira avec Mâalem Hamid El Kasri.

Le 21 juin à 20h30, scène Moulay Hassan.

Maâlem Ahmed Baqbou

Dans la famille Baqbou, la tradition de la tagnaouite se transmet de père en fils. Mâalem Ahmed Baqbou est le fils du mâalem Ayachi Baqbou et le neveu du mâalem Boujemâa Baqbou, deux vénérables figures dans le milieu Gnaoua. L’artiste est aussi le frère de deux autres mâalems Aziz et Mustapha. Le virtuose du gembri jouera au riad Dar Loubane dans une ambiance intimiste qui se rapproche du format traditionnel de la lila gnaouia. Et, si on a un conseil à vous donner : faites en sorte d’arriver le plus tôt possible, les places au riad sont limitées.

Le 21 juin à 00h15 à Dar Loubane.

Asmâa Al Hamzaoui

Après un passage remarqué à Dar Loubane, l’année dernière, la mâalema Asmâa Al Hamzaoui (de la formation Bnat Tombouctou) montera  sur la scène Moulay Hassan. Depuis quelques années, plusieurs musiciennes investissent le milieu de la tagnaouite en tant que leaders de formation, une position traditionnellement réservée aux hommes.

Le 22 juin à 23h30, scène Moulay Hassan.

Fatoumata Diawara

Fatoumata Diawara est une habituée de la scène marocaine (festival Mawazine 2014, festival de Fès 2015…). L’artiste malienne revient cette fois-ci à Essaouira avec un nouvel album en main. L’auteure, compositrice et interprète a sorti son second album solo « Fenfo » en 2018. Une heure après sa performance, Fatoumata Diawara jouera en fusion avec Hasna El Hamzaoui. Une rencontre très attendue.

Le 22 juin à minuit, scène Moulay Hassan.

Benin International Musical (BIM)

BIM est un collectif de musiciens béninois liant les chants ancestraux de l’Afrique de l’Ouest et la musique rock électrique. Le projet du Benin International Musical a été initié par Radio France. Après leur performance, les musiciens se produiront au côté du mâalem Hassan Boussou.

Le 23 juin à 21h30, scène Moulay Hassan.

Shabaka Hutching

Avec son jazz expérimental aux racines afro-caribéennes, Shabaka Hutchings et sa formation Sons of Kemet sont l’une des rares surprises de l’édition 2018 du festival Jazzablanca. A l’occasion du festival Gnaoua, le saxophoniste londonien (qui revient sans son band) sera accompagné par le jeune mâalem Houssam Guinea, le guitariste Nguyen Le et le batteur Omar El Barkaoui.

Le 23 juin à 1h15, scène Moulay Hassan.

 

 

article suivant

5 ans de prison confirmés en appel pour El Mortada Iamrachen

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.