Les dessous de la pub “Mio”, ou comment vendre du détergent en misant sur la parité homme-femme

Exit les femmes qui dansent en faisant la vaisselle. Dans le spot publicitaire de la marque marocaine de détergent Mio, ce sont les hommes qui tiennent le balais et appellent au partage des tâches domestiques.

Par

Capture d'écran

Des hommes et des garçons qui tiennent le balai, frottent et nettoient. Loin des ménagères qui s’affrontent pour avoir la lessive la plus blanche, des femmes qui dansent en faisant la vaisselle ou des épouses qui tentent d’impressionner leurs belles-mères. C’est ce que propose la marque marocaine de détergent, Mio, qui a choisi d’appeler au partage des tâches domestiques pour sa toute première sortie publicitaire depuis sa création en 2009.

« Pour toutes les fois où tu as fait le ménage, pour toutes les fois où tu as trimé sans moi, pour toutes les fois où je ne t’ai pas tendu la main », entonne une voix off masculine, s’adressant à sa femme sur fond de notes de piano. « Cette fois-ci, et dès maintenant, nous allons nous entraider à faire le ménage parce que tu es la seule pour moi”, poursuit la même voix off avant de laisser place au slogan « Ntaawnou Ala Chqa » (Faisons le ménage ensemble).

Si les Marocains se plaignent parfois de la qualité des publicités diffusées à la télévision pendant le mois de ramadan, le spot publicitaire de Mio, réalisé par l’agence de communication Rapp Maroc et la société marocaine de production audiovisuelle Videorama, ne les a pas laissés indifférents.

« Mio n’ayant jamais communiqué auparavant, l’objectif était tout d’abord de construire son awareness, c’est-à-dire qui est Mio et que fait-elle ? Le deuxième objectif est plus long-termiste, à savoir construire l’equity de la marque, son identité, son brand character dans un environnement concurrentiel très fourni et un paysage publicitaire lessivier qui est ce qu’il est », explique Tarik Guisser, directeur général de l’agence Rapp Maroc.

Mais l’objectif n’était pas que commercial. « Si en plus d’allier créativité et business nous arrivons à traiter des problématiques sociétales comme la parité hommes-femmes, alors c’est le jackpot« , s’enthousiasme Tarik Guisser qui se targue d’avoir respecté les téléspectateurs : « Aujourd’hui, nos compatriotes regardent des chaines satellitaires, des publicités égyptiennes, des documentaires de haute facture. Il suffit de respecter leur intelligence pour qu’ils soient réceptifs et séduits a fortiori si le sujet est sociétal et prend son origine dans leurs vies quotidiennes. »

Trois jours seulement après sa publication sur le compte Facebook de Mio, la vidéo vidéo cumulait plus de 640.000 vues, et des centaines de commentaires enthousiastes laissés par les internautes.

Mio réactions 2 Mio réactions 3 Mio réactions

 

 

article suivant

Maroc-Ethiopie: On se rapproche du mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars