Jalil Tijani, l’humoriste en quête de sens

Le 20 avril dernier, au Studio des arts des vivants, il a fait salle comble avec son one-man-show “Jeux de société”, dans lequel il campe 
une série de personnages tous plus tordants les uns que les autres. Rencontre avec un caméléon qui convoque tout le Maroc sur scène.

Par

Sur les planches, Jalil Tijani s’exprime avec tout son corps et s’approprie la scène, scrutant tout, s’arrêtant partout, parlant à tous. Crédit: Yassine Toumi

Barbe bien fournie et sourire omniprésent, Jalil Tijani arrive pile à l’heure à notre rendez-vous, muni d’un carnet et d’un stylo à l’effigie du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Il déplie son corps fin et propose de changer de café pour profiter, dit-il, du “soleil national”. Si certains l’ont déjà vu à la télé dans la série française Kaboul Kitchen, au cinéma dans le long-métrage Looking for Oum Kulthum de la réalisatrice iranienne Shirin Neshat, ou encore sur Internet dans Game of Tkalekh (une vidéo parodique où il tourne en dérision les agresseurs d’un jeune travesti et présumé homosexuel à Fès), le comédien s’est surtout illustré avec son one-man-show très réussi Jeux de société. La voix lente et posée, il se raconte avec beaucoup de simplicité. “Je prends mon temps”, avertit-il, en…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer