Maroc-Iran : Chronique d’une rupture

Le 1er mai, le Maroc a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, qu'il accuse d'avoir facilité une livraison d'armes au Front Polisario, via son allié, le Hezbollah libanais. 
Retour sur ces liaisons dangereuses.

Par

Le Maroc accuse l'Iran d’avoir facilité la livraison d’armes au Front Polisario par l’intermédiaire de son allié, le Hezbollah libanais. Crédit: AFP / MAHMOUD ZAYYAT

Sur le tarmac de l’aéroport de Rabat, à peine descendu de l’avion en provenance de Téhéran, Nasser Bourita convoque les agences de presse au ministère des Affaires étrangères pour une annonce qui va surprendre son monde en ce 1er mai. “Je viens de rentrer de Téhéran où j’ai eu une rencontre avec le ministre iranien des Affaires étrangères, M. Javad Zarif, que j’ai informé de la décision du Royaume du Maroc de rompre ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran”, déclare le ministre marocain. Il indique également qu’il va recevoir dans la foulée le chargé d’affaires de l’ambassade d’Iran à Rabat pour lui demander de quitter le territoire “sans délai” et que l’ambassadeur du Maroc à Téhéran, Hassan Hami, a quant à lui déjà quitté l’Iran. Le Maroc accuse la République islamique d’avoir facilité la livraison d’armes aux séparatistes sahraouis du Front Polisario…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer