Attaqués par des supporters, les joueurs du Raja Casablanca boycottent l'entrainement

Le bus transportant les joueurs du Raja Casablanca a été attaqué par des supporters, hier, après une défaite de leur équipe, faisant quatre blessés, a-t-on appris auprès du club.

Par

DR

Le bus a été visé par des jets de pierres et de fumigènes alors que le Raja revenait de la petite ville de Oued Zem, à 160 kilomètres de Casablanca, où il venait de perdre face à l’équipe locale du Rapide Oued Zem 3 à 1, compromettant ses chances de remporter le championnat.  Des vidéos diffusées dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 mai sur les réseaux sociaux montraient les joueurs, visiblement encore sous le choc, raconter l’agression et condamner ces actes. L’un d’eux a dit vouloir porter plainte contre les auteurs.

D’autres ont évoqué les « sacrifices qu’ils ont fait pour le Raja », appelant les supporters à faire preuve d’indulgence. Le porte-parole du Raja a fait état jeudi à l’AFP d’un bilan de quatre blessés (trois joueurs et le chauffeur), ajoutant que le club allait porter plainte. « Le public rajaoui demande beaucoup à l’équipe parce qu’elle est habituée à gagner« , a commenté à des médias locaux l’entraîneur du Raja Juan Carlos Garrido, lui-même critiqué par les supporters après une série de contre-performances.

« C’est une honte (…) nous avons failli perdre la vie« , s’est indigné un membre du staff technique. Triple vainqueur de la Ligue des champions d’Afrique, le Raja est connu pour la ferveur de son public, l’ambiance qui règne durant ses matchs, et les actes de violence et de vandalisme accompagnant certaines de ses rencontres. Une vingtaine de supporters du Raja de Casablanca avaient récemment été condamnés à des peines de prison ferme suite à des violences lors d’un match de championnat face au Kawkab de Marrakech.

Selon nos confrères de TelQuel Arabi, les joueurs du Raja ont informé l’entraineur du club, Javier Garrido, de leur intention de boycotter l’entrainement suite à cette attaque. Des éléments des forces de l’ordre se sont rendus ce matin au centre d’entrainement des Aigles verts afin de recueillir les témoignages des joueurs en vue d’identifier les assaillants. Les plaques d’immatriculation de certains d’entre eux ont été mémorisées par les victimes de cette attaque . Une deuxième rencontre est prévue afin que les joueurs puissent porter plainte devant les autorités.  Cette attaque survient quatre jours avant une importante rencontre pour le Raja, en coupe de la CAF, face au club congolais  Vita Club.

Avec AFP

 

article suivant

Reprise des vols directs entre le Canada et le Maroc