Londres reconnaît avoir "involontairement" tué un civil en Syrie

Le gouvernement britannique a indiqué mercredi avoir "involontairement" tué un civil en mars, lors d'une frappe aérienne visant le groupe jihadiste Etat islamique en Syrie.

Par

AFP

C’est la première fois que Londres reconnaît une perte civile dans le cadre des bombardements menés contre l’EI par la coalition internationale menée par Washington. « Durant une frappe visant trois combattants de Daech, un motocycliste civil a pénétré dans la zone de frappe au dernier moment », a indiqué le ministre de la Défense Gavin Williamson dans une déclaration écrite au Parlement britannique.

« On estime qu’un civil a été tué involontairement », a-t-il ajouté, estimant que c’était « profondément regrettable ». Le 26 mars, le ministère de la Défense avait indiqué dans un communiqué qu’un drone Reaper avait suivi « un groupe de terroristes dans un véhicule », dans la vallée de l’Euphrate, qu’il avait ensuite « détruit avec succès ainsi que ses occupants lors d’une attaque de précision avec un missile Hellfire ».

Selon Gavin Williamson, la Royal Air Force (RAF) a mené plus de 1.600 attaques aériennes en Irak et en Syrie dans la lutte contre l’EI, deuxième derrière les Etats-Unis. Le Royaume-Uni compte près de 1.400 personnels militaires dans la région pour fournir un « soutien aux partenaires locaux ». L’armée britannique a ainsi entraîné plus de 60.000 membres des forces de sécurité irakiennes dans des domaines divers (ingénierie, médical, infanterie, etc.), selon le ministre.

article suivant

PLF 2021 : exonération de l'IR pour le recrutement des salariés licenciés durant la pandémie