Ce qu'il faut retenir de la visite de Mohammed VI au Congo

Mohammed VI a participé au 1er sommet de la Commission du climat du bassin du Congo. La sœur du souverain, Lalla Hasna, a été désignée à cette occasion Ambassadeur de bonne volonté pour la mobilisation des ressources financières.

Par

Mohammed VI et le président congolais Denis Sassou-Nguesso, au centre de conférences de Kintélé à Brazzaville le 29 avril. Crédit: MAP

Le roi Mohammed VI a pris part, le 29 avril,  au 1er Sommet de la Commission Climat  du bassin du Congo et du Fonds bleu, dont l’objectif est de faire le bilan des activités de ladite Commission, permettre aux Chefs d’Etat d’endosser des outils nécessaire pour accélérer leur opérationalisation (en lien avec les attentes des Etats, du secteur privé, des populations et des partenaires techniques et financiers et collecter des ressources destinées à financer des programmes et projets dans les domaines de l’économie bleue, l’économie verte et la lutte contre les changements climatiques).

Ce Sommet, organisé au Centre International de Conférence de Kintélé à Brazzavile, s’est soldé par une déclaration, où les Chefs d’Etat et de gouvernement, réunis le 29 avril, s’engagent à « oeuvrer pour la transformation structurelle des économies » de la zone de la Commission Climat du Bassin du Congo, « initier et encourager les plans d’investissement climat des Etats », et « mutualiser nos efforts en vue de doter nos Etats de politiques, stratégies et plans d’action climat et à les mettre en oeuvre ». 

Les Chefs d’Etat et de gouvernement demandent également d' »accélérer la réalisation des initiatives déjà identifiées ou lancées […], en s’appuyant non seulement sur les ressources intrinsèques mais également en mobilisant les bailleurs de fonds multilatéraux et bilatéraux ainsi que les acteurs non-étatiques notamment le secteur privé« , tout en appelant à doter la Commission Climat du Bassin de Congo « d’un budget lui permettant d’accomplir ses missions« , et invitant l’Union africaine à « apporter son soutien à ces efforts.

A l’issue du Sommet, la princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a été désignée Ambassadeur de bonne volonté de la Commission Climat du Bassin de Congo pour la mobilisation des ressources financières. Les Chefs d’Etat et de gouvernement ont également désigné Jean Yves Olivier, président de la Fondation Brazzaville pour la la paix et la conservation, Maria De Fatima Montiero Jardim et Lokua Kanza, artiste musicien, pour la même mission.

En marge de sa participation aux travaux du Sommet, le roi Mohammed VI a reçu, le 29 avril à Brazzaville, le président de la République d’Angola, João Lourenço. Une audience qui s’est déroulée en présence, côté marocain, du  conseiller royal Fouad Ali El Himma et du ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, et côté angolais, du ministre des Affaires étrangères, Manuel Domingos Augusto et du ministre, directeur du Cabinet du président angolais, Edeltrudes Costa.

 

à lire aussi

article suivant

Gouvernement : le trio RNI-PAM-Istiqlal accouche d’une Charte commune