Résolution du CS sur le Sahara: les réactions de Paris et Alger

Le renouvellement pour six mois seulement du mandat de la mission des Nations unies au Sahara (MINURSO) “doit rester une exception”, a affirmé l’ambassadeur de France à l'ONU, François Delattre. L'Algérie, elle, dit en "prendre acte".

Par

François Delattre, ambassadeur de France à l'ONU. Crédit: AFP

Le renouvellement pour six mois seulement du mandat de la mission des Nations unies au Sahara (MINURSO) “doit rester une exception”, a affirmé l’ambassadeur de France à l’ONU, François Delattre. L’Algérie, elle, dit en « prendre acte ».

“Le renouvellement pour six mois seulement du mandat de la mission, qui vise à maintenir la mobilisation du Conseil en appui du processus politique, doit rester une exception”, a dit M. Delattre suite au vote de la France pour la résolution 2414 reconduisant le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre prochain.

Pour le diplomate français, le maintien d’un cadre annuel “garantit en effet la stabilité des opérations de maintien de la paix”.

Lire aussi: Sahara : Le mandat de la Minurso prorogé de 6 mois malgré 3 abstentions

 Il a soutenu que le texte voté vendredi détermine un horizon qui “doit nous permettre collectivement de prévenir tout risque d’escalade, de soutenir le travail irremplaçable de la MINURSO et d’encourager une dynamique constructive sur le processus politique”.

Delattre a réitéré le “plein soutien” de son pays au processus politique mené sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU et à la facilitation de son Envoyé personnel, Horst Koehler, “afin de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara”.

Alger « prend acte »
L’Algérie, pour sa part, « prend acte » de la nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères.

Lire aussi: Sahara: Les raisons d’un blocage russe au projet de résolution de l’ONU

 L’Algérie « forme le vœu » que ce renouvellement « incite » les deux parties à entamer « au plus tôt et sans délai » le cinquième round des négociations, a indiqué, cité par l’agence de presse algérienne APS, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

Le dernier round de négociations entre Maroc et Front Polisario remonte à 2008.

(Avec MAP et AFP)

article suivant

Le Maroc autorise d'urgence le vaccin chinois Sinopharm