OCP lance un emprunt obligataire de 5 milliards de dirhams

L'AMMC a visé le 24 avril pour le compte de l'OCP un emprunt obligataire d'un montant de 5 milliards de dirhams réservé aux institutionnels. Cette opération s'inscrit dans le cadre du financement de son programme d'investissement 2008-2030 d'un montant de 200 milliards.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a publié le 24 avril une notice d’information validant une « émission obligataire subordonnée perpétuelle avec options de remboursement anticipé et de différé de paiement d’intérêt » de 5 milliards de dirhams pour le compte de l’OCP.

Le phosphatier émettra ainsi 50.000 obligations d’une valeur nominale de 100.000 dirhams sur une période de souscription comprise entre le 2 et le 4 mai, réservées aux institutionnels marocains. Il s’agit notamment des OPCVM, des compagnies financières, des établissements de crédit, des compagnies d’assurance et de réassurance, CDG ainsi que les organismes de retraite et de pension.

CDG Capital et Attijariwafa Bank copiloteront le réseau placeur. La Banque Centrale Populaire et BMCE Bank of Africa sont quant à elle désignées membres du syndicat de placement.

L’OCP a lancé en 2008 un programme d’investissement de 200 milliards de dirhams pour la période 2008-2030, financé par des fonds propres et de l’endettement. Le groupe affiche en 2017 un ratio d’endettement de 37%, contre 35% en 2016.

Structuration en 5 tranches

Dans le détail, l’offre est structurée en cinq tranches d’obligations. Les tranches A (non cotée) et B (cotée) sont rémunérées avec un taux révisable tous les 10 ans. Pour la première décennie, le taux facial sera compris entre 4,03% et 4,23%. La première date d’option de remboursement est fixée pour le 14 mai 2028 pour ces deux tranches.

Pour être coté à la Bourse de Casablanca, le montant alloué à la tranche B devra être supérieur ou égal à 20 millions de dirhams. Si à la clôture de la période de souscription le montant alloué à la tranche B est inférieur à 20 millions de dirhams, les souscriptions de cette tranche seront annulées.
Les obligations de la tranche C (non cotée) seront pour leur part soumises à un taux révisable annuellement. Pour la première année, le taux facial sera fixé entre 3,00% et 3,20%. La première date d’option de remboursement est fixée pour le 14 mai 2028.
La tranche D (non cotée) est adossée à un taux révisable une première fois au bout de 15 ans, à la date de l’option de remboursement, avec un taux facial compris entre 5,08% et 5,28%. Au-delà de cette période, le taux sera révisable tous les 10 ans.

Enfin, le taux de la tranche E (non cotée) est révisable tous les 20 ans. Pour les 20 premières années, le taux facial sera fixé entre 5,08% et 5,28%.