Gad Elmaleh à nouveau critiqué pour un sketch jugé “raciste” à l'égard des Asiatiques

Les chinoiseries de Gad Elmaleh et Kev Adams ne passent pas. Les réactions au sketch “Les Chinois” se sont enchaînées sur le web à l'occasion de la rediffusion télé du spectacle “Tout est possible” le 18 avril sur W9. Ce sketch, accusé de véhiculer des clichés racistes, avait déjà suscité la polémique en décembre 2016.

Par

Gad Elmaleh et Kev Adams déguisés en asiatiques. Crédit: Capture d'écran M6

Dans un décor caricatural, le comédien Kev Adams, « déguisé en  chinois », dévoile avec un accent un jeu de mots sur « la Reine des Nems« . Puis à son tour, Gad Elmaleh arrive en vieux maître avec une perruque grisonnante et demande : « Pour toi sushi, chinois, japonais, c’est la même chose, c’est le même délire ?« .

Les blagues paresseuses s’enchaînent au fur et à mesure : « n’importe quel accent, tu choisis, buffet à volonté« , « je me faisais du sushi » ou encore « un restaurant qui a du chien ».

 Gad provoque

Quelques heures seulement avant la rediffusion télévisée du spectacle, Gad Elmaleh avait détourné sur Twitter et Instagram une photo de Louise Chen. La DJ franco-taïwanaise avait déjà dénoncé le côté « franchement raciste » du sketch dans une tribune publiée dans Les Inrocks en janvier 2017 après sa première diffusion en direct. Pour la jeune femme, les stéréotypes véhiculés par Gad Elmaleh et Kev Adams rappellent une France qui « recycle des blagues post-colonialistes d’il y a 30 ans comme si le ‘Chinois en France’ n’avait pas évolué« .

#GadElmalehOutofNetflix

Pour le fondateur de l’association des Jeunes Chinois de France, Sacha Lin Jung, le détournement de l’image de Louise Chen relève du « harcèlement numérique« . En trollant les personnes qui s’indignent, Gad Elmaleh et Kev Adams prennent « position dans le camp du mépris, de l’ignorance« , selon lui. « Je ne pense pas qu’ils soient racistes, donc qu’ils le prouvent« , ajoute-t-il.

Pour une militante du Collectif Asiatique Décolonial, ce sketch renvoie à des insultes racistes qu’elle a subies, « le fait d’être Chinois ne peut pas être un déguisement […] derrière ce mot, il y a des identités […] une richesse culturelle« .

Sur Twitter, les réactions de colère se sont réunies sous le hashtag #GadElmalehOutofNetflix où le même Collectif Asiatique Antiécolonial a appelé Netflix à cesser à sa collaboration avec Gad Elmaleh.

 Ni Kev Adams ni Gad Elmaleh n’ont réagi pour le moment.

article suivant

L'aéronautique enregistre "une croissance annuelle de 20 %" (GIMAS)

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.