L'essentiel de l'actu business de la semaine

Quels risques pour les investisseurs marocains ?

Afrique. Si la tendance générale est plutôt à l’extension de la présence en Afrique des entreprises marocaines, elles se montrent néanmoins prudentes dans leur évaluation des bénéfices/risques. C’est le cas de Label’Vie ou de la BMCE qui, en annonçant récemment une “rationalisation” de sa présence en Afrique, fait montre de frilosité. Selon le directeur Intelligence économique d’un grand groupe marocain présent en Afrique, le premier risque qui se pose est celui du change : si le franc CFA “garantit une stabilité des cours”, il est de plus en plus contesté, notamment au Sénégal et au Bénin, où la BMCE est présente. “Le Mozambique, dont l’économie s’est accrue trop vite, montre des signes d’essoufflement”, analyse notre source. Sans compter que la chute des cours du pétrole a plombé certaines économies, comme au Gabon et au Congo Brazzaville. Le Togo, où sont notamment présents BCP et Maroc Telecom, “traverse une grave crise politique”, qui peut menacer les investissements étrangers. Enfin, au Niger et au Mali, où la BMCE…

article suivant

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021