Des poursuites contre l'agence qui a mal classé l'aéroport Mohammed V ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a contesté le classement par e-Dreams, une agence de voyage en ligne, de l’aéroport Mohammed V de Casablanca comme "pire aéroport du monde".

Par

L'aéroport Mohammed V de Casablanca Crédit: AIC Press

Pour l’ONDA, les conclusions de cette agence « ne sont basées sur aucune approche scientifique en vigueur pour les enquêtes d’opinion et les sondages, notamment par rapport aux normes d’échantillonnage ». L’Office a également fait remarquer via un communiqué publié vendredi que l’agence « déduit donc ses conclusions et établit des classements à partir de commentaires écrits par des visiteurs sur son site internet ».

La même source ajoute que « l’ONDA se réserve le droit de prendre toutes les mesures légales et juridiques vis-à-vis de ce site en recherche de « buzz », qui traite avec légèreté, désinvolture et amateurisme un sujet nécessitant une approche rigoureuse et scientifique ».

Pour contrecarrer les résultats du sondage d’e-Dreams, l’ONDA a cité le rapport Airport Service Quality Survey, élaboré par le Conseil international des aéroports, qui « a récemment classé l’aéroport Casablanca Mohammed V meilleur aéroport africain pour le service à la clientèle en 2017 dans la catégorie des aéroports qui accueillent annuellement plus de 2 millions de passagers ».

L’agence de voyage française e-Dreams a sondé 50.000 de ses utilisateurs pendant toute l’année 2017 pour élaborer le classement des « meilleurs aéroport du monde », où l’aéroport Mohammed V s’est retrouvé à la dernière place. D’après e-Dreams, les sondés ont donné leur avis sur « la qualité globale des aéroports qu’au regard de certains services spécifiques tels que les opportunités de shopping, les salles d’embarquement ou les restaurants ».