Naïma Zitan : “Je ne comprends pas le féminisme islamique”

DR

Smyet bak ?

Abdeslam.

Smyet mok ?

Amina.

Nimirou d’la carte ?

C17906.

Six ans après sa création, vous avez dépoussiéré Dialy, pièce qui s’inspire des Monologues du vagin, pour deux dates à Casablanca. Elle n’a bizarrement pas fait de vague sur Internet cette fois-ci, vous ne trouvez pas que c’est suspicieux ?

On pourrait croire que six ans plus tard, les esprits se sont apaisés, mais ce n’est pas vraiment le cas. Si la pièce n’a pas fait de bruit, c’est uniquement dû à la gestion de la communication. Il fallait vraiment être intéressé pour savoir que la pièce était jouée au théâtre Rialto. Finalement, ce n’est pas si mal que ça. On n’a pas été pollués par les donneurs de leçons qui, de toutes les manières, ne viennent jamais voir les pièces…

Avant la représentation au Rialto, vous avez tout de même demandé aux spectateurs d’éviter de prendre des photos ou vidéos pour la sécurité des comédiennes. Ce n’est pas fatigant de prendre autant de précautions face à la bêtise humaine ?

Vous savez, nous y sommes habituées, mais ça reste une situation…

article suivant

118 établissements scolaires fermés pour contamination au Covid-19, et 413 élèves positifs depuis la rentrée