Le pharaon Sissi II

Par

Lors des présidentielles, Al Sissi avait remporté 97% des voix, face à un adversaire unique, Moussa Mostafa Moussa, totalement inconnu du grand public. DR Crédit: CHIRINE ABDALLAH

Elu sans surprise à plus de 97%, mais par seulement 40% de la population, l’ancien maréchal est reconduit pour 
un nouveau mandat de quatre ans. Que pense la rue égyptienne de ces élections ? Ambiance, du Caire à Louxor.Du 26 au 28 mars dernier, les Egyptiens se sont rendus aux urnes de 9 h du matin à 21 h. Les jours de vote ne sont pas fériés et ressemblent à tous les autres jours. L’événement est presque banal. Lundi 26, l’avenue Ramsès qui se déverse place Tahrir est bruyante comme à l’accoutumée. Les bouquinistes ont pris leurs quartiers, les bus sont bondés et le soleil brûlant de mars ramollit les cerveaux et appesantit les mouvements. La révolution est bien loin et place Tahrir est quasiment vide. La rue égyptienne semble anesthésiée. On ne parle pas des élections mais du quotidien. Des prix qui flambent, des rumeurs de nouvelles augmentations prévues pour le mois de ramadan et, surtout, de la dépréciation de la livre égyptienne. Les somptueux immeubles cairotes sont cachés sous les immenses banderoles de soutien au président sortant. Al Sissi est partout, visible sous…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer