Le PJD en zone de turbulences

Le parti de la lampe a traversé une double crise suite 
au débat sur un troisième mandat de Benkirane et 
les attaques de ce dernier contre Aziz Akhannouch. 
Si la direction du PJD se veut aujourd’hui rassurante, 
les secousses sont encore dans l’air.

Par

Tniouni

Après le rejet d’un troisième mandat de secrétaire général pour Abdelilah Benkirane, les divergences n’ont cessé de s’intensifier au sein du PJD. Elles se sont accrues suite aux attaques de l’ancien Chef du gouvernement contre Aziz Akhannouch sur le mélange dangereux entre argent et politique. Ces piques ont même mis en péril la majorité conduite par Saâd-Eddine El Othmani. Face à ce remue-ménage, la direction du parti islamiste a fini par mettre en place un code de conduite à l’attention de ses membres pour éviter de nouveaux dérapages, mais les voix dissidentes du parti réclament toujours le dialogue interne promis par El Othmani. Ce déballage devrait permettre d’évaluer les raisons du blocage qui a coûté son poste à Benkirane, les étapes qui ont mené à la formation de la majorité, l’élection d’un nouveau secrétaire général et les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer