Parution: Autopsie de nos champions nationaux

Dans son livre Les champions nationaux, l’équation du développement au Maroc, paru aux éditions En toutes lettres, la journaliste d’investigation Selma Mhaoud revient sur les pratiques de ces mastodontes et leur rôle dans l’économie du royaume.

Par

En Afrique, les grands groupes marocains accompagnent la diplomatie économique du Maroc. En arrière-plan, Mostafa Terrab, patron de l'OCP, Miriem Bensalah, présidente de la CGEM. Au premier plan, le PDG de la BMCE Bank, Othman Benjelloun. A Kigali en octobre 2016, lors de la visite officielle de Mohammed VI au Rwanda Crédit: DR

A mesure que l’économie marocaine se développe, des groupes marocains s’imposent à l’échelle nationale et continentale. Et à mesure qu’ils s’imposent, ils contribuent à leur tour au développement économique du royaume. Ce sont “nos champions nationaux”, comme il est convenu de les appeler depuis une dizaine d’années. Mais comment se sont-ils imposés ? Quel rôle jouent-ils dans la politique industrielle du pays ? Quel est leur lien avec le monde de la politique ? Et que gagnent-ils, par exemple, à investir en Afrique ? Ex-rédactrice en chef de TelQuel et reporter pour “Grand Angle” sur 2M, Selma Mhaoud répond à ces questions dans Les champions nationaux, l’équation du développement au Maroc,  qui vient de paraître aux éditions En toutes lettres. Les bonnes feuilles.

Question pour un champion

“Traditionnellement, la notion de champions nationaux fait référence à des politiques économiques de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer