Affaire Bouachrine : Le procès reporté au 29 mars

Le juge a décidé de reporter le procès de Taoufik Bouachrine au 29 mars prochain, "afin de convoquer les déclarantes qui n'ont pas fait acte de présence ce jeudi 15 mars".

Par

(Photo Archives) Taoufik Bouachrine Crédit: R. Tniouni/ Telquel

Avec plus d’une heure de retard, le procès du directeur de publication d’Akhbar Al Yaoum et Alaoum24, accusé, entre autres, de harcèlement sexuel et de traite d’êtres humains, a repris en cette fin de matinée du jeudi 15 mars.

Sur insistance de la défense qui a réclamé plus de temps afin de préparer au mieux son dossier, mais aussi en l’absence des déclarantes et victimes B. M., O. T., S. L, K. F. et O. T., le juge a accepté de reporter au 29 mars prochain le procès, indiquant que « c’est la dernière fois qu’il accepte cette demande« , et qu’il compte « entrer dans le vif du sujet dès la prochaine séance« .

La séance de jeudi a été particulièrement marquée par la présence de nouveaux avocats pour défendre Taoufik Bouachrine, dont une dizaine de femmes. Parmi eux, l’ex-membre du bureau politique du Parti authenticité et modernité Abdellatif Ouahbi et le secrétaire général de la jeunesse du parti de la Justice et du développement Mohamed Amekraze.

Me Tayeb Lazraq a pour sa part quitté le comité de défense. L’audience a aussi été marquée par un démenti du bâtonnier Abderrahim Jamaï, qui a assuré, par le biais d’un document remis à la Cour, « ne s’être jamais porté avocat de Taoufik Bouachrine dans cette affaire ».

article suivant

Bonnes feuilles : “La face ‘cachée’ des sociétés civiles au Maghreb : un espoir pour demain ?”