L'agence de notation Fitch épingle les banques marocaines

La qualité de crédit des banques marocaines reste faible et les perspectives de viabilité autonome sont au mieux modérées, selon l'agence de notation Fitch dans un rapport publié le 9 mars. Les banques marocaines sont notées BB+, avec une perspective négative.

Par

/DR

Dans son rapport publié le 9 mars, l’agence de notation Fitch annonce que la qualité des crédits et les fonds propres des banques marocaines restent faibles. Elle leur attribue une note de BB+, avec une perspective négative à BB- ou B+.

L’agence de notation estime en effet que les sept plus grandes banques marocaines sous-estiment le poids des crédits et minimisent la faiblesse de la qualité des actifs.

Dans ce sens, la BMCI, Société Générale et le Crédit du Maroc sont particulièrement visés. Fitch met l’accent sur les ratios de prêts douteux des filiales des groupes français. L’agence de notation compare leurs ratios à ceux « des banques des économies les plus faibles d’Afrique« .

Fitch pointe aussi du doigt les normes de souscription au crédit, le faible contrôle des risques, ainsi que des fonds propres insuffisants. Pour l’agence, les risques de concentration sur un seul débiteur sont trop élevés.

En moyenne, les 20 principaux prêts représentent 24 % du total des prêts accordés par une banque, et ils atteignent jusqu’à 30 % pour certaines banques. Concernant la couverture des pertes sur prêts, seulement 70 % des prêts douteux sont couverts. Un taux trop modeste, selon l’agence.

Par ailleurs, l’agence estime que la capitalisation des banques est insuffisante pour compenser les vulnérabilités du secteur bancaire du Royaume. De plus, les créances en souffrance représentent 19 % en moyenne des fonds propres des principaux groupes bancaires.

Ces derniers peinent à constituer des capitaux. Les normes internationales en matière de fonds propres exigent des banques marocaines un ratio minimum de 9 %. Pour ce qui est des banques à importance systémique, elles tendent néanmoins à fonctionner avec des ratios supérieurs à ce minimum.

« Il est peu probable que les notations de viabilité des banques marocaines s’améliorent à moins d’une amélioration significative des ratios de fonds propres ou d’une réduction de l’appétit pour le risque« , prédit Fitch Ratings.

article suivant

17 personnes interpellées suite à un incident dans un marché de poisson de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.