Batterie d'accords au menu de la visite du Premier ministre qatari au Maroc

Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al Thani est arrivé le 11 mars à Rabat pour prendre part à la 7e session de la commission mixte maroco-qatarie qu'il coprésidera avec son homologue marocain, Saad Eddine El Othmani.

Par

Crédit: AFP
Crédit: AFP

Le Premier ministre et ministre de l’Intérieur du Qatar, Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al Thani, est arrivé dimanche à Rabat où il présidera aux côtés de son homologue marocain, Saad Eddine El Othmani, à la 7e session de la commission mixte maroco-qatarie ce lundi à Rabat.

Cette rencontre sera marquée par la signature de projets d’accords, de mémorandums d’entente et des programmes de mises en œuvre, indique l’agence de presse MAP.

Les secteurs visés par ces accords ne sont pas connus, mais l’on sait que les deux pays sont liés par des partenariats dans des domaines divers tels que la défense, la sécurité, la culture, l’enseignement, la recherche scientifique, l’information, la santé, le sport, le transport ou encore les nouvelles technologies.

Lors de la dernière session de la commission mixte maroco-qatarie, en avril 2016, un accord de coopération dans les domaines juridique et judiciaire, et un mémorandum d’entente entre la commission nationale du droit international humanitaire au Qatar et la commission nationale du droit international humanitaire au Maroc ont été conclus.

En 2017, les échanges commerciaux entre les deux pays sont estimés, selon la MAP, à  290,7 millions de riyals qataris soit 732,94 millions de dirhams. A titre de comparaison, les échanges entre le Maroc et  l’Arabie saoudite, autre poids lourd de la région, sont légèrement supérieurs à 7 milliards de dirhams.

Cette visite du Premier ministre qatari intervient quelques mois après celle du roi Mohammed VI à Doha en novembre 2017. A cette occasion le souverain s’était entretenu avec l’émir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani.

Lors de cette visite, Mohammed VI avait été érigé en « briseur de blocus » par les twittosphères qataries, en référence à l’embargo imposé par l’Arabie Saoudite et ses alliés à Doha suite à l’éclatement de la crise entre le Qatar et les autres pays du Golfe.

Une crise dans le cadre de laquelle le Maroc a décidé d’adopter une position de « neutralité constructive » fondée sur les « principes clairs » régissant la politique étrangère du royaume, et les « liens de fraternité » entre le roi Mohammed VI et les dirigeants des états membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.