"WikiGap" pour promouvoir la présence de la femme marocaine dans Wikipédia

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, une initiative de l'ambassade de Suède au Maroc émerge: WikiGap, un projet qui vise à renforcer la représentation des femmes sur Wikipédia.

Par

L’ambassade de Suède au Maroc a lancé une action baptisée WikiGap qui vise à renforcer la représentation des femmes marocaines sur Wikipédia, la plus grande encyclopédie en ligne qui crée et édite du contenu par des citoyens volontaires aux quatre coins du monde.

L’initiative est réalisée en partenariat avec Wikimédia Maroc, ONU Femmes Maghreb, le National Democratic Institute (NDI) et l’Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM).

Le projet part du constat qu’il existe sur Wikipédia un grand déséquilibre entre les articles consacrés aux hommes et ceux dédiés aux femmes. Les chiffres en témoignent : 90 % du contenu de l’encyclopédie en ligne, est créé par des hommes et quatre fois plus d’articles sont consacrés à des profils d’hommes.

L’objectif de WikiGap est d’y remédier. L’idée est simple : se réunir dans le cadre d’un atelier pour créer des profils de femmes marocaines sur Wikipédia. Sur Twitter, l’ambassade de Suède lance un appel aux propositions via le hashtag #wikifemmesmaroc.

Erika Ferrer, ambassadrice suédoise au Maroc, nous explique qu’à l’origine du projet se trouve le ministère suédois des Affaires étrangères dont la cheffe, Margot Wallström, a lancé une politique étrangère féministe. « Nous sommes convaincus que pour avoir la stabilité, la paix et le développement durable, il faut que le monde soit plus égalitaire« , ajoute l’ambassadrice.

Les participants, une douzaine d’étudiants des deux sexes, se sont rassemblés le 7 mars dernier pour créer les pages de 30 femmes marocaines. « Nous nous sommes focalisés sur les femmes politiques et les femmes impliquées dans la société civile qui n’ont pas de page Wikipédia, mais qui ont une certaine présence, que ce soit médiatique ou sur le terrain« , nous explique Reda Benkhadra, fondateur de Wikimédia Maroc, et animateur de l’atelier.

L’ONG américaine NDI a proposé de créer une page Wikipédia pour chaque parlementaire marocaine. Un projet autour duquel elle a réuni une autre douzaine de volontaires.

Hiba, étudiante en science politique et en droit, s’est chargée de créer la page de Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la Ligue des Femmes de la Méditerranée. L’initiative lui plait énormément. « Honnêtement, on donne beaucoup plus la chance aux hommes de s’exprimer, surtout sur les réseaux sociaux. Les informations sur les parlementaires sont censées être publiques, sans rentrer dans le politique. On est censé connaitre nos élues locales, nos militantes. C’est vraiment important, vital même« .

« Cet événement s’inscrit dans la continuité de notre coopération avec la Suède et, ce que nous espérons à travers ce dernier, c’est de sensibiliser les jeunes sur les questions de l’égalité des sexes« , nous explique Houda Areski, chargée de communication à la division ONU Femmes pour le Maghreb. « Ce n’est qu’un début,  pour lancer la machine. Ensuite on espère pouvoir rédiger des articles sur beaucoup plus de femmes et couvrir d’autres secteurs, qu’il s’agisse d’art, de sport ou de culture« , ajoute-t-elle.

Le projet #WikiGap a été lancé dans plus de 30 pays, de la Suède, au Vietnam en passant par l’Égypte et la Colombie.

article suivant

Maroc-Portugal : le président Marcelo Rebelo de Sousa assistera au match

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.