L’écosystème Renault a généré un milliard d'euros

Lors d'un point de presse consacré aux résultats de l'écosystème Renault, tenu à Casablanca ce mercredi, Moulay Hafid Elalamy a présenté les résultats "probants" du groupe et de ses fournisseurs, tablant sur une production de près d'un demi-million de véhicules Renault d'ici cinq ans pour un investissement attendu de plus de 800 millions d'euros. L'écosystème a déjà généré un milliard d'euros en 2017.

Par

Usine Renault de Melloussa. Crédit : Fadel Senna/AFP.

L’écosystème sourcing de Renault a généré 1 milliard d’euros de chiffres d’affaires (plus de 11,3 milliards de dirhams) en 2017. Un résultat conjugué à un taux d’intégration locale de plus de 50 %, avec pas moins de 815 millions d’euros d’investissements (plus de 9 milliards de dirhams) et plus de 14.000 emplois créés par le groupe français et ses fournisseurs, a annoncé le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy, lors d’une conférence de presse, ce mercredi à Casablanca.

« Depuis 3 ans, le secteur de l’automobile est le premier secteur d’exportation au Maroc« , s’est encore félicité Moulay Hafid Elalamy. « La réussite de l’écosystème Renault », selon les termes du ministre, provient de trois composantes : l’écosystème constructeurs, celui du sourcing et enfin des équipementiers. « Ce système triptyque a permis des résultats incroyables« , a-t-il déclaré, enthousiaste.

Le ministre a particulièrement mis l’accent sur l’intégration locale. « Lorsque nous réalisons 100 milliards de dirhams à l’export avec 50 % de taux d’intégration, cela signifie que 50 milliards restent au Maroc« , a-t-il relevé.

Les pièces fabriquées au Maroc sont exportées dans 74 pays dans le monde. « Le made in Morocco devient un label de qualité et de compétitivité », a déclaré pour sa part Fabrice Cambolive, directeur général des opérations de la région Afrique, Moyen-Orient et Inde.

Les objectifs à l’horizon 2023 ont été revus à la hausse. En effet, Renault ambitionne de générer un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros en sourcing (au lieu des 1,5 milliard annoncés précédemment). Le constructeur français table également sur un taux d’intégration locale de 65 %. Dans cinq ans, 450.000 véhicules devraient être produits et 868 millions d’euros investis au Maroc par l’écosystème créé autour de la marque.

article suivant

Le beau-frère du roi Felipe VI incarcéré

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.