Les résultats 2017 du groupe Fenie Brossette lourdement impactés par un litige en Côte d’Ivoire

Le tribunal de commerce d'Abidjan condamne Fenie Brossette à payer 27 millions de dirhams suite à un litige opposant la société marocaine à un client ivoirien.

Par

Le tribunal de commerce d’Abidjan condamne Fenie Brossette à payer 27 millions de dirhams suite à un litige opposant la société marocaine à un client ivoirien.

« Fenie Brossette s’indigne de la portée de ce jugement à son égard et qui n’a aucunement pris en considération les éléments de défense avancée par ses soins« , indique un communiqué de la société marocaine, cotée à la Bourse de Casablanca. Un profit warning publié à quelques jours de la tenue de son Conseil d’Administration prévu le 14 mars 2018 pour arrêter les comptes de la société.

La société a été informée, mais n’a encore reçu aucune notification. La justice ivoirienne « a ordonné au client de restituer à Fenie Brossette les 17 véhicules en état de marche« , et a condamné « condamné Fenie Brossette Côte d’Ivoire solidairement avec Fenie Brossette à payer à titre de dommages-intérêts la somme d’environ 27 millions de dirhams« . Elle a aussi ordonné l’exécution provisoire à hauteur d’environ 13 millions de dirhams, toujours d’après le communiqué du groupe marocain.

« Néanmoins, dans la mesure où un jugement a été rendu, bien que le considérant infondé, la société constatera une provision pour risques de 13 millions de dirhams relative au montant de l’exécution provisoire« , précise la même source.

Ainsi, la Fenie Brossette s’attend à une progression  d’environ 4 % de son EBITDA à fin 2017 par rapport à 2016. « La poursuite de l’optimisation du besoin en fonds de roulement a permis de baisser l’endettement net d’environ 32 MDH entre 2016 et 2017 pour se situer à 166 MDH contre 263 MDH en 2013 », dit le communiqué.

En 2015, Fenie Brossette Côte d’Ivoire a vendu 20 camions pour environ 18 millions de dirhams. D’après la société, le client avait réceptionné et dédouané lui-même les véhicules sans aucune réserve.

Cependant « le client a procédé à l’installation de bennes usagées non conformes« , selon la société. « A la suite de quelques incidents, et après avoir utilisé les camions pendant presque un an, le client a introduit une action en justice auprès du tribunal de commerce d’Abidjan pour demander des dédommagements suite aux préjudices subis qu’il a imputé aux camions vendus, alors que les expertises techniques réalisées par le constructeur ont imputé les désordres techniques aux conditions extrêmes d’utilisation desdits véhicules et violation des prescriptions techniques du constructeur« , se défend Fenie Brossette dans son communiqué.

« Le management demeure confiant quant à la capacité de la société à dépasser cette malencontreuse situation« , conclut Fenie Brossette qui a clôturé la séance d’aujourdhui à la Bourse de Casablanca dans le rouge (-7,69 %).

article suivant

Interdit de colloque, les explications de Nourredine Ayouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.