Au mouillage à Fnideq, la frégate Hermione veut sensibiliser la Méditerrannée à la Francophonie

En raison d'une forte dépression dans le détroit de Gibraltar, la frégate Hermione a mouillé dans la baie de Fnideq. Le navire est attendu à Tanger où il fera escale du 9 au 12 mars. Point sur l'expédition du navire et son prochain amarrage.

Par

Crédit : compte Instagram hermione_lafayette

Navigant sur les mers depuis le 21 février et son départ de La Rochelle (sud-ouest de la France), la frégate Hermione a mouillée dans la baie de Fnideq suite à de fortes dépressions. L’équipage, fatigué par les nombreuses manœuvres, va pouvoir se reposer quelque temps avant de rejoindre le port de Tanger pour y faire une escale du 9 au 12 mars.

Pour rappel L’Hermione est une réplique de la célèbre frégate du général français La Fayette. Ce navire lui a permis, entre autres, de rejoindre les États-Unis en 1780 lors de la guerre d’indépendance, lui qui a lutté aux côtés du peuple américain contre le colonialisme britannique.

Le navire original a coulé au large du Croisic (ouest de la France) en 1793. En 1997 l’association Hermione-Lafayette entreprend de le reconstruire. Ce n’est qu’en 2014 que la frégate est lancée dans les eaux salées avant d’effectuer une traversée de l’Atlantique en 2015 et un voyage sur les côtes bretonnes en 2016.

« Libres ensemble de l’Atlantique à la méditerranée »

La frégate a entrepris depuis maintenant près de 2 semaines une nouvelle expédition baptisée « Libres ensemble de l’Atlantique à la méditerranée ». Il s’agit d’un mouvement citoyen lancé en 2016 par l’OIF qui promeut « la paix et le respect comme un droit inaliénable, la diversité comme une richesse à chérir, la solidarité et le vivre Libres Ensemble comme un choix irrévocable« . L’expédition durera jusqu’au 16 juin et son retour à Rochefort, port d’attache de l’Hermione.

En partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le navire voguera sur les flots avec un équipage comprenant 15 professionnels et 350 gabiers volontaires venant de 34 pays. Les matelots se relaieront lors des différentes escales du voyage, soit 12 ports en tout.

Aurélie Chatelard, chargée de communication chez l’OIF, nous explique le but du projet : « promouvoir la mobilité chez les jeunes francophones« . « Ce voyage est une expérience de vie pour eux, une aventure qui leur permettra de renforcer leurs capacités. Il s’agit aussi d’une belle expérience de vie. Le quotidien sur l’Hermione permet de développer un certain nombre de qualités. La sociabilité est obligatoire à bord. De plus il y a une grande diversité sur le bateau. Les jeunes vont ressortir plus fort à la suite de cette expérience, c’est sûr« .

Escale tangéroise

L’arrivée de l’Hermione au port de Tanger est prévue le 9 mars à 15h. Elle sera accompagnée de manœuvres d’amarrage et de chants marins en l’honneur du Maroc et de l’ancienne ville internationale. Le samedi 10 mars, la frégate fêtera les 2 ans de l’initiative « Libres ensemble ».

A cet effet, des ateliers d’initiation seront ouverts aux jeunes Marocains, en partenariat avec le CNDH. Des ateliers de participation citoyenne et d’éducation aux médias et à l’information seront également dispensés par l’UNESCO.

Une soirée « rire ensemble » aura lieu dans la soirée du 10 mars, organisé par l’OIF, le Marrakech du rire et l’institut français de Tanger. Le dimanche sera consacré aux visites scolaires de la frégate. Un concours de jeunes développeurs tangérois sur des projets liés à la sensibilisation du public au traitement des déchets sera organisé du 10 au 12 mars en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’université Abdelmalek Essaadi, la Commune de Tanger et Founder Family.

Une Marocaine à bord

Pour son départ vers sa prochaine escale à Barcelone le 24 mars, Zineb, une jeune Maroco-Canadienne, rejoindra l’équipage de l’Hermione pour une vingtaine de jours. « J‘ai vu l’appel de l’OIF sur Facebook. Le projet m’a plu et j’ai tout de suite postulé. J’adore ce genre d’aventure, ça nous donne la possibilité de naviguer alors que nous sommes pas initiés à la marine. En plus il y a un projet derrière avec l’initiative Libres ensemble. C’est une expérience humaine et citoyenne« , nous confie-t-elle.

Fraîchement diplômée en relations internationales, la jeune femme a suivi une semaine de formation à Rochefort, le port d’attache de l’Hermione. Elle nous raconte : « Nous avons suivi des cours théoriques, puis on nous a fait monter sur le grand mat afin d’évaluer notre habitude face au vide. Je me sens prête maintenant et suis impatiente d’embarquer à bord de l’Hermione« .

Vous pouvez suivre les actualités du voyage de l’Hermione sur son blog.

article suivant

Patricia Buisson, spécialiste de la "politique de prix", en renfort chez Total Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.