Le Petro, la crypto-monnaie qui détourne les sanctions américaines

En lançant le mardi 20 février, sa crypto-monnaie, le Petro, le Venezuela devient le premier pays avec une devise virtuelle nationale. La république Bolivarienne espère ainsi contourner les sanctions américaines.

Par

La monnaie virtuelle sera basée sur les réserves de pétrole du pays, pour lutter contre le "blocus financier" des États-Unis selon Maduro. Crédit : AFP

Officiellement lancé le 20 février au Venezuela, le Petro est une crypto-monnaie adossée aux réserves de pétrole du pays. Le président Maduro a ainsi annoncé que chaque Petro correspondrait à un baril de pétrole vénézuélien.  38.4 millions de Petros à 60 dollars ont dans un premier temps été mis en vente. « Nous avons atteint 735 millions de dollars d’intentions d’achat », s’est réjouit Maduro.

L’économie du Venezuela est entièrement basée sur le pétrole. La vente de l’or noir y constitue 96% des revenus. Avec la baisse du prix du pétrole et surtout le blocus américain, le pays souffre d’une hyperinflation. Dans tous les secteurs de l’économie, dont les denrées alimentaires et les médicaments, les prix ont ainsi augmenté de 2600%.

Le blocus américain touche tout les secteurs de l’économie sauf le pétrole, dont 90% de la production nationale est exporté vers les Etats-Unis. L’administration Trump a notamment interdit à ses citoyens, ses entreprises et ses banques d’acheter ou de vendre des obligations que l’Etat vénézuélien émettrait. Ces sanctions réduisent à zéro la possibilité de contracter de nouvelles dettes sur le marché américain.

Détournement des sanctions américaines

L’objectif du Petro est donc « de faire progresser la souveraineté monétaire du pays, de réaliser des transactions financières et de surmonter le blocus financier contre le pays », a déclaré Maduro.

Grâce au système de la blockchain, technologie sur laquelle est basé le Petro, les investisseurs seraient protégés des sanctions américaines par l’anonymat que cette innovation procure, estime le responsable vénézuelien. Ainsi, la monnaie virtuelle offrirait à la république Bolivarienne un mécanisme de financement alternatif. En effet, elle permettra un détournement du circuit classique et une rentrée de devises hors des banques et institutions américaines.

La monnaie virtuelle pourrait être la nouvelle solution des pays sous sanctions ou d’institutions internationales. « La crypto-monnaie est le futur. Je suis très excité ainsi que le peuple du Venezuela », s’est réjouit Maduro.

article suivant

4 juillet, 18h: 534 cas en 24 heures, 13 822 au total