Energies renouvelables : les centrales solaires Noor II, III et IV livrées avant l'été

Mustapha Bakkoury, directeur général de MASEN, fait le point sur l'état d'avancement des projets qui permettront de porter à 42% la part des énergies renouvelables dans le mix énergique.

Par

La livraison de la centrale solaire Noor II est programmée pour fin mars 2018, avec une mise en exploitation prévue « en avril ou, mai au plus tard », déclare le patron de MASEN (Moroccan Agency for Sustainable Energy), Mustapha Bakkoury lors d’une conférence de presse ce vendredi.

La rencontre portait sur le bilan du déploiement de la stratégie nationale des énergies renouvelables et l’avancement des différents projets mis en chantier dans ce cadre, à deux ans de l’échéance de 2020.

En janvier dernier, le roi Mohammed VI avait présidé une réunion de travail consacrée à l’état d’avancement de ces projets. Il avait alors appelé les différents acteurs du secteur, à leur tête MASEN, à accélérer la cadence.

Mustapha Bakkoury tient à rassurer : « Nous atteindrons les 42 % [d’énergie renouvelable dans le mix énergétique] en 2020, nous les dépasserons même », affirme-t-il. À fin 2017, une capacité de 2.760 MW est déjà en exploitation, dont 1.700 MW en hydraulique, 887 MW en éolien et 180 MW en solaire.

« Au cours de l’année en cours, ce ne sont pas moins de 887 MW d’énergie solaire, 1.207 MW d’énergie éolienne et plus de 1.700 MW d’hydraulique qui arriveront sur le marché« , promet Mustapha Bakkoury.

Pièce maitresse de cette montée en puissance de l’énergie renouvelable, la centrale solaire Noor d’Ouarzazate recevra donc sa deuxième tranche le mois prochain.

Noor II est une centrale solaire thermique à concentration, dotée d’une capacité de stockage de plus de 7 heures. Les centrales Noor III et Noor IV devraient être livrées d’ici le mois de juin.

À mesure de la mise en fonction des différentes tranches, le prix du kilowattheure (kWh) baissera, rappelle Mustapha Bakkoury. Ainsi, entre la première et la deuxième centrale, le coût a baissé 15 %, passant de 1,6 à 1,35 dirham par kilowattheure.

Avec la livraison de Noor IV, le kWh ne reviendra plus qu’à 0,44 DH. « À Noor III, nous avons un prix de 1,42 dirham, car nous avons opté pour la technologie de la tour qui coûte un peu plus, mais nous apporte d’autres avantages comme une capacité de stockage améliorée », explique le patron de MASEN.

Outre le lancement de ces trois centrales, l’agence compte boucler cette année les évaluations techniques et financières d’autres projets comme les parcs éoliens de Midelt et de Taza, ou encore les centrales solaires Noor Midelt, Noor Tafilalet et Noor PV 2.

article suivant

Ce qu'il faut retenir du réquisitoire du procureur

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.