La météorologie nationale explique les étranges chutes de neige dans le sud

La météorologie nationale explique les étranges chutes de neige dans le sud

De mémoire de Ouarzazy, la "porte du désert" n'avait pas vu la neige depuis plus de vingt ans (crédit: DR)

Depuis le début de semaine, les provinces du sud-est marocain se sont parées d’un épais manteau blanc. Certaines villes, comme Ouarzazate ou Zagora, n’avaient pas connu pareille sensation depuis plusieurs décennies.

Plusieurs axes routiers ont été coupés, des vols reportés ou annulés. Des maisons en pisé ont même menacé de s’effondrer. Cela n’a pas empêché touristes et habitants d’inonder les réseaux sociaux d’images, aussi belles qu’insolites, de ces paysages généralement baignés de chaleur et de lumière.

Voir aussi : En images : Ouarzazate et sa station Noor sous un manteau blanc de neige

Au-delà des clichés, quelle signification donner à ce phénomène climatique rare ? Houcine Youabd, chargé de communication à la direction de la météorologie nationale, nous répond.

TelQuel.ma : Le phénomène observé dans le sud marocain est-il si insolite que cela ?

Houcine Youabd : Ce qui fait vraiment la spécificité de cet épisode, c’est que la neige est tombée à une altitude de 700 à 800 mètres. D’ordinaire, dans les régions montagneuses du sud-est, c’est plutôt 1.500 ou 2.000 mètres. La deuxième singularité, c’est d’avoir eu autant de précipitations en janvier. Elles ont commencé dès le début du mois, pour durer jusqu’à maintenant, alors qu’elles débutent généralement fin octobre, s’atténuent, puis reprennent vers février et mars. Cette fois-ci, comme les températures étaient froides, on a eu de la neige plutôt que de la pluie. On peut donc dire que cette situation est relativement exceptionnelle.

Comment l’expliquer ?

Cela est dû à une masse d’air polaire venue d’Europe du nord. Ce vortex de froid (jet qui maintient ces flux au-dessus d’une certaine latitude, NDLR) s’est déplacé vers le sud, entraînant avec lui la baisse du minimum dépressionnaire. C’est pour cela qu’il a neigé à des altitudes particulièrement faibles. Il est encore trop tôt pour dire s’il s’agit d’un effet du dérèglement climatique, mais cela s’inscrit dans une tendance de refroidissement mondiale, observée ces deux derniers mois aussi bien au Maroc qu’en Europe et aux États-Unis – on a même eu de la neige en Floride !

Quels conseils donneriez-vous à ces populations qui n’ont parfois jamais vu la neige ?

Il faut noter que dans ces régions du sud-est, les chutes neigeuses n’ont pas été aussi abondantes que dans les sommets du Moyen-Atlas, où elles ont atteint jusqu’à 1,50m. Je conseillerais toutefois de faire attention aux enfants et aux personnes âgées, surtout ceux qui ont des problèmes cardiaques. Pour les automobilistes qui circulent dans ces zones montagneuses, il est préférable de s’informer sur l’état des routes et ne pas rouler trop vite. Enfin, il convient de bien s’alimenter, en faisant des provisions pour ne pas être obligés de sortir chaque jour.

Peut-on s’attendre à des séquences similaires dans les jours à venir ?

Quelques flocons sont annoncés ce jeudi dans le Rif. Une nouvelle perturbation arrivera à partir de dimanche, mais il ne neigera que dans l’Oriental, le Haut et Moyen-Atlas, ce qui est plus classique.

article suivant

Au Mali, l'opposition veut entrer en "résistance" face à IBK

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.