Arabie Saoudite : le prince Al Walid Ben Talal est libre, selon son entourage

Le prince saoudien Al Walid ben Talal, arrêté en novembre dans le cadre d’une vaste opération anti-corruption lancée en Arabie, a été libéré et est rentré chez lui le 27 janvier, rapporte l’agence de presse Reuters citant la famille du milliardaire.

Par

Al Walid Ibn Talal. Crédit: AFP

Le milliardaire avait déclaré quelques heures auparavant à la même agence qu’il s’attendait à être remis en liberté dans les prochains jours. Propriétaire de la société d’investissement Kingdom Holding et homme d’affaires en vue, le patrimoine du prince est estimé à 17 milliards de dollars par le magazine Forbes. Il détient notamment les hôtels Four Seasons au Maroc. À Reuters, il a affirmé qu’il s’attendait à reprendre le contrôle total de sa société d’investissement et qu’il ne lui serait pas demandé de donner certains de ses biens à l’État. « Il n’y a pas de charges. Il y a simplement des discussions entre le gouvernement et moi« , a-t-il dit.

Les autorités saoudiennes ont expliqué vouloir trouver des accords financiers avec la plupart des suspects qu’elles tiennent captifs au Ritz-Carlton de Riyad. Elles espèrent ainsi renflouer de près de 100 milliards de dollars (80,5 milliards d’euros) les caisses de l’État, affectées par la baisse du prix du pétrole.

Lire aussi : Les caméras de la BBC dans la prison dorée des princes saoudiens

Plusieurs hommes d’affaires importants, parmi lesquels Walid al Ibrahim, propriétaire du groupe de télévision MBC, sont ainsi parvenus à négocier des accords avec le gouvernement, a-t-on annoncé à Reuters vendredi, sans que les termes de ces accords ne soient révélés.

Le prince Alwalid avait affirmé que son cas prenait plus de temps parce qu’il était déterminé à laver son nom de tout soupçon. « C’est un malentendu, et il est en train d’être clarifié. J’aimerais donc rester ici jusqu’à ce que tout soit entièrement terminé, pour sortir et pour que la vie reprenne son cours. » Le prince Alwalid avait précisé vouloir rester en Arabie saoudite après sa libération.

Lire aussi : Arabie Saoudite : Le cours du groupe du prince Al-Walid chute de près de 10 %

« Je ne quitterai pas l’Arabie saoudite, c’est sûr« , a-t-il déclaré. « C’est mon pays. J’y ai ma famille, mes enfants, mes petits-enfants. J’y ai mon patrimoine. Ma loyauté n’est pas en discussion.« 

article suivant

Agression d'une élève à Khouribga : après une vague de soutien au professeur, le père retire sa plainte

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.