Election du Maroc au Conseil paix et sécurité : la réaction à chaud de Nasser Bourita

Le Maroc a décroché un siège au Conseil paix et sécurité, malgré "une mobilisation pour faire obstacle" à sa candidature, explique le ministre des Affaires étrangères. Nasser Bourita admet que jusqu'à la dernière minute ce n'était pas gagné pour le Royaume.

Par

Le Maroc siègera dès le mois de mars au Conseil Paix et sécurité de l’Union africaine, et ce pour les deux prochaines années. Tout sourire à la sortie de réunion, le ministre marocain des Affaires étrangères enchaîne les interviews tandis que les membres de la délégation marocaine se congratulent pour leur part, ponctuant leurs échanges de « Mabrouk« , comme nous avons pu le constater sur place.

C’est que même s’il était seul candidat en lice pour décrocher un siège Afrique du Nord après le retrait de l’Algérie,  le Royaume n’était pas du tout assuré d’obtenir les deux tiers des votes (le Maroc a été élu avec 39 votes et 16 abstentions)

Selon le ministre marocain des Affaires étrangères, le Maroc s’est longtemps préparé pour siéger au sein de cet « organe transversal de l’Union africaine ». « C’est pour cela qu’il faisait partie de nos objectifs dès le début de notre réintégration« , explique-t-il, précisant que  « dès le mois de septembre et dès l’ouverture des candidatures, le Maroc a été l’un des premiers (pays) à se manifester« .

« Il y avait de la concurrence« , reconnait Nasser Bourita, soulignant que « d’autres candidats sont restés jusqu’à la dernière minute pour décourager, diviser« . « Il y avait toute une mobilisation pour faire obstacle à cette élection en cherchant des tiers bloquants« , affirme le ministre.

Selon lui, ce vote est une « reconnaissance du respect, de la considération et de la crédibilité dont jouit Sa Majesté au niveau continental ». C’est aussi « une reconnaissance des efforts du Maroc concernant le maintien de la paix« . Nasser Bourita cite à titre d’exemple la participation des Casques bleus marocains au Congo, en Somalie, en Cote d’Ivoire ou encore en Angola.

Au total, le Maroc a participé à une quinzaine de missions de maintien de la paix et de missions humanitaires dont la majorité en Afrique, souligne le diplomate. Nasser Bourita attire aussi l’attention sur le fait que le Maroc a envoyé des « milliers de ses soldats pour participer aux opérations de maintien de la paix » et que du « sang marocain a été versé pour la paix » notamment en Centrafrique.

Le Maroc a « une expérience, une expertise à partager dans ce domaine (…) On l’a fait jusqu’à présent en dehors de l’UA, dans un cadre bilatéral ou sur le terrain onusien. Désormais on le fera au sein de cette famille institutionnelle« , a souligné le chef de la diplomatie marocaine.

article suivant

Le nouveau maillot du Maroc fait encore polémique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.