Les enseignants accueillent le nouveau ministre de l'Education nationale par une grève nationale

À peine Saaid Amzazi a-t-il été nommé que le Syndicat national de l'éducation a appelé à "une grève nationale" le 14 février prochain.

Par

Facebook de Safa Kadhem Sabr.

Quelques jours après la nomination de Saaïd Amzazi à la tête du ministère de l’Éducation nationale, le Syndicat national de l’éducation de la Confédération démocratique du travail (CDT) a appelé à « une grève nationale de 24 heures le 14 janvier, ainsi que des sit-in devant les directions provinciales du ministère », indique un communiqué rendu public mercredi. Il s’agit de la première grève de l’ère Amzazi.

Abdelghani Raqi, vice-secrétaire général du syndicat, a expliqué que cet appel à la grève résulte de « l’approbation par le gouvernement du projet de loi qui vise à éliminer la gratuité de l’éducation et qui contractualise les enseignants ». Le responsable syndical a également évoqué « le gel du dialogue social depuis 5 ans ». Il relève aussi que « la situation du personnel enseignant est devenue insupportable du fait de la régression des salaires ».

Saaïd Amzazi compte de son côté « adopter une approche participative avec les enseignants, afin de discuter de toutes les problématiques, dont la loi-cadre pour la réforme de l’enseignement ». Le ministre souligne « la nécessité d’accompagner les enseignants embauchés sur contrats et de leur assurer une formation continue dans le but d’améliorer la qualité de l’enseignement ».

article suivant

Arrivée à Beyrouth de l’aide marocaine médicale et humanitaire d’urgence au Liban