Un mort confirmé après la bousculade de ce lundi à Mélilia

Les autorités locales de Mélilia et de Nador confirment la mort d'un Marocain de 39 ans pris dans une bousculade survenue dans la matinée au niveau du poste-frontière de Béni Ansar.

Par

Crédit: DR

La victime fait partie des 3 porteurs secourus par les autorités espagnoles après la bousculade survenue tôt ce matin à l’entrée de Mélilia, rapporte l’agence de presse espagnole EFE. Les autorités locales de Nador confirment qu’il s’agit d’un homme âgé de 39 ans.

Lire aussi: 11 blessés dans une bousculade au poste frontière de Béni Ansar à Mélilia

Les autorités de Mélilia relayées par EFE, précisent que la bousculade qui a conduit au drame s’est produite à 7h20, « de manière imprévisible ». La même source précise qu’après un début d’activité normal au niveau de la frontière, plusieurs personnes sont tombées « pratiquement en trombe » du côté marocain de la frontière avec le préside de Mélilia.

Les autorités espagnoles soulignent que les deux autres porteurs secourus ont reçu les premiers soins des éléments de la police présents sur place. Le défunt, victime d’un arrêt cardio-respiratoire, a d’abord été réanimé sur place par les secouristes avant d’être admis en soins intensifs dans un hôpital de Mélilia « dans un état très grave jusqu’à son décès ».

A l’issue de l’incident de ce matin, le poste-frontière de Béni Ansar (Barrio Chino) a été fermé « dans l’attente d’un retour à l’ordre au niveau des points d’accès depuis le Maroc », annoncent les autorités de Mélilia.

Abdelmalik El Barkani, le délégué du gouvernement espagnol au niveau du préside occupé, a annoncé ce lundi que les postes frontières de Barrio Chino et Farhana, dédiés au passage des marchandises, resteraient  » non-opérationnels » tant que règnera le « chaos » et la « pression » des porteurs.

Après la bousculade mortelle de ce matin, il a demandé l’ouverture d’un quatrième poste-frontière , et d’augmenter les ressources techniques et humaines au niveau des autres précise EFE.

article suivant

Détournement de fonds : Ahmad Ahmad, le patron du foot africain, suspendu 5 ans