Omar Hilale : La présence du Polisario à Guergarat met en péril le processus politique

L’ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU a révélé que le mouvement séparatiste souhaitait bloquer le passage d’un rallye par Guergarate. Pour le diplomate, les entraves du Polisario risquent d’affecter l’évolution du processus politique.

Par

Omar Hilale, ambassadeur du Maroc auprès de l'ONU. Crédit: DR
Omar Hilale, ambassadeur du Maroc auprès de l'ONU. Crédit: DR

C’est dans le but de bloquer le passage d’un rallye automobile que des éléments du Polisario se sont positionnés dans la zone tampon de Guergarat avant de la quitter sur ordre de la Minurso. C’est ce qu’a révélé le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, dans des déclarations accordées à l’agence de presse MAP ce samedi 6 janvier.

Lire aussi : Guergarat : Le Maroc dénonce à l’ONU une « violation de l’accord de cessez-le-feu » par le Polisario

Le Conseil de sécurité saisi

Selon le diplomate, ces éléments du mouvement séparatiste sont arrivés à Guergarat dans la journée du 3 janvier. Date à laquelle le Maroc «  a entrepris des démarches à tous les niveaux » avant de saisir les plus hauts fonctionnaires du Secrétariat de l’ONU et  les 15 membres du Conseil de sécurité le 5 janvier.

Lire aussi : Sahara : Antonio Guterres « préoccupé » par le regain de tensions à Guergarat

Omar Hilale s’est également réjoui du communiqué du secrétaire général de l’ONU qu’il considère comme une « injonction au Polisario » de ne pas entraver  la liberté de circulation. Pour le diplomate, les actions des séparatistes ont pour but de « créer le même scénario de crise que celui de mars et avril derniers ».

Processus politique mis en péril

Lors de cet entretien avec la MAP, l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies a également déclaré que les violations du cessez-le-feu par le Polisario entravaient le processus politique. Le diplomate a également insisté sur le fait que le Maroc a respecté ses engagements concernant le statut de la zone tampon mais a averti que la « patience » du royaume « a des limites ».

A noter que les concurrents du  rallye « Africa Eco Race » doivent franchir la frontière maroco-mauritanienne au niveau du poste-frontière de Guergarat le 8 janvier pour rallier Dakar le 14 janvier. Ce rallye-raid a été créé en 2008 suite à la décision de déplacer le Dakar en Amérique du sud. Dans des déclarations accordées au magazine Jeune Afrique en 2008, le fondateur de cette épreuve, Hubert Auriol, a affirmé que l’Africa Eco Race a été créé « à la demande des pays africains, qui se sont sentis abandonnés par le Dakar  ». Le rallye-raid traverse trois pays à savoir le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal.

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.