Enquête de Médias24 : Les importations illégales de pétrole par la Samir

Entre mars 2013 et juin 2014, la Samir, a importé illégalement du pétrole en provenance d'Iran et du Kurdistan irakien, révèle une enquête de Médias24 qui évoque des quantités "considérables".

Par

Un employé de la Samir, la raffinerie de Mohammedia Crédit: DR

Medias24 rapporte que le 18 mars 2013, « la Samir a conclu un contrat avec Ferland, une société rattachée à l’Iran, pour l’acquisition d’un million de tonnes de pétrole brut ». Le montant de la transaction est estimé à 113,7 millions de dollars. Bémol, en 2013, l’Iran était encore sous embargo économique imposé par les Etats-Unis (Iran Act). Médias24 révèle que « pour contourner l’embargo, les deux sociétés inscrivent dans le certificat d’origine que le pétrole a été extrait en Irak ». « Des navires iraniens sont approvisionnés et prennent la direction du port Khor Fakkan, aux Emirats arabes unis. Là bas, le pétrole est chargé dans un tanker affrété par Ferland », apprend-on dans l’article.

Les autorités américaines découvrent le pot aux roses et informent le ministère des Affaires étrangères marocain. Une réunion est convoquée le 16 juillet 2013. Le directeur général de la Samir, Jamal Ba-amer, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères de l’époque, Nasser Bourita, le wali directeur des frontières et des crises au sein du ministère de l’Intérieur et trois représentants des services sécuritaires américains y prennent part.

Il s’avère que Ferland est une société écran « qui commercialise du pétrole pour le compte de l’Iran ». Une décision est prise : « la Samir ne doit pas payer le montant objet du contrat et doit cesser toute relation commerciale avec les sociétés iraniennes (du moins jusqu’à levée de l’embargo) », indique Médias24, qui affirme que « ce pétrole iranien a été déchargé et consommé, et la facture de Ferland figure bien dans les comptes de la Samir ».

Un an plus tard, le 22 mai 2014, la Samir achète « un million de barils de pétrole brut, moyennant 106 millions de dollars, à la société R.B. OIL, compagnie pétrolière rattachée à la province du Kurdistan irakien, territoire sous la souveraineté de l’Irak ». Médias24 relate qu’alors que le paquebot arrive dans les zones maritimes marocaines, le ministère irakien du pétrole adresse un avis au ministère marocain de l’Energie et des mines, pour l’informer de l’illégalité de la cargaison, puisqu’elle appartient à la république d’Iraq et non à R.B. OIL.

La correspondance menace « d’engager les responsabilités civile et pénale de toute partie qui vendrait la cargaison sur le territoire marocain« . Médias24 n’a toutefois « pas pu établir si cette cargaison a été déchargée au profit de la Samir ou si elle a fait demi-tour », indiquant que la seconde hypothèse paraît plus « probable ».

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.