Le directeur de la banque centrale autrichienne déclare la guerre aux bitcoins

Ewald Nowotny, directeur de la banque centrale autrichienne, fait appel à une solidarité entre les banques centrales pour contrer le bitcoin. Il estime qu’une baisse brutale de la monnaie virtuelle pourrait affecter l’économie réelle et donc nécessiter l’intervention des banques centrales.

Le bitcoin s’échange au-delà des 15.000 dollars sur les plateformes mondiales. Pourtant, le directeur de la Banque centrale autrichienne, une baisse brutale du cours de la cryptomonnaie, dont la capitalisation totale dépasse désormais les 252 milliards de dollars, pourrait causer d’importants déséquilibres au niveau de l’économie réelle.

Le bitcoin  n’est qu’un « objet purement spéculatif qui se fait passer pour une monnaie » déclare Ewald Nowotny dans un entretien au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.  « Pour casser le bitcoin,  il suffirait d’appliquer la règle de base de toute transaction financière : chaque participant doit divulguer son identité« , suggère-t-il, craignant que les déséquilibres créés en cas d’effondrement de la cryptomonaie ne poussent les banques centrales à intervenir.

Ewald Nowotny adopte la même position que la Banque centrale européenne (BCE), qui considère le bitcoin comme « une bulle plutôt que comme une potentielle concurrente de l’euro« .  Pour l’Autrichien, la cryptomonnaie « soulève les risques de blanchiment de capitaux« .

Le directeur de la banque centrale autrichienne a déclaré dans son entretien que la Banque centrale européenne avait arrêté d’émettre des coupures de 500 euros pour limiter ce risque.

En 2017, le bitcoin est passé d’environ 1.000 dollars en janvier à plus de 16.000 dollars à la mi-décembre, une ascension vertigineuse faisant craindre une bulle, même dans les milieux financiers rompus à la spéculation et à la volatilité.

En Autriche, une  bitcoin-bank a vu le jour pour répondre aux risques de la volatilité de la cryptomonnaie. Elle est tenue par Bit Trust Services, une startup du secteur de la blockchain domiciliée à Berlin, en Allemagne, rapporte le site Cryptocoinsnews.

article suivant

En conflit avec ses pilotes, la RAM annonce l’annulation de 10 vols

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.