A qui appartient la Bugatti Chiron importée au Maroc ?

A qui appartient la Bugatti Chiron importée au Maroc ?

L'arrivée au Maroc d'une Bugatti Chiron d'une valeur de près de 27 millions de dirhams enflamme les réseaux sociaux. Tout le monde cherche à connaitre l'identité de son propriétaire.

Par

Une voiture de luxe, Bugatti Chiron, a été prise en photo à son arrivée à l’aéroport de Mohammed V. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux avant que les médias électroniques ne s’emparent de l’information, certains spéculant sur l’identité de l’heureux destinataire de ce colis, dont la valeur dépasserait les 2,4 millions d’euros, soit près de 27 millions de dirhams.

Plusieurs versions ont été relayées. Les premiers articles ont attribué la voiture de luxe à Aziz Akhannouch, l’homme le plus riche du Maroc selon le classement de Forbes. D’autres ont évoqué un homme d’affaires installé à Marrakech et qui serait le frère d’un politicien de la ville ocre.

D’autres ont même parlé d’un cadeau d’un riche businessman russe offert à sa dulcinée marocaine. Cette dernière version s’est avérée être un guet-apens orchestré par un internaute sur Facebook pour piéger la presse électronique qui ne vérifie pas les informations avant leur diffusion. L’homme a depuis, posté un message sur sa page pour indiquer que cette histoire n’était que pure invention.

Cela n’a fait qu’augmenter le buzz autour de ce véhicule qui a foulé pour la première fois le sol du Maroc. Notre confrère Ledesk.ma a révélé que le bolide appartenait en fait à l’ambassadeur du Qatar au Maroc. Ils en veulent pour preuve une correspondance, qu’il est difficile d’authentifier qui affirme que la Bugatti en question doit être livrée par DHL à l’ambassadeur Abdulla bin Falah Abdulla Al Dossari à Rabat.

Nous avons contacté le bureau de l’ambassadeur à Rabat pour confirmer cette information. Notre interlocuteur nous demande dès les premières secondes « Et où est le problème ? » quand il apprend que l’objet de notre appel est la Bugatti Chiron. Après avoir expliqué que nous  cherchions à confirmer ou infirmer l’information, il nous redirige vers le service presse qui est resté sans réponse.

article suivant

Les "Conversations secrètes" de Michel Denisot déclinées sur 2M

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.