Fin de la bouderie entre le PJD et le PPS ?

Les propos de Saad Eddine El Othmani concernant l'ancien ministre de la Santé et le PPS ont suscité la colère des camarades de Nabil Benabdallah. Aujourd'hui, les deux partis disent vouloir tourner la page.

Par

De g.à droite: Souhail, Othmani, Benabdellah et Naciri Crédit : Tniouni

Les propos attribués à Saad Eddine El Othmani, chef de gouvernement et secrétaire général du PJD, au sujet du PPS et d’El Hossaine Louardi, ex-ministre de la Santé, n’auront aucune conséquence sur l’alliance entre les deux partis.

« Après les demandes d’explication de notre secrétaire général et la réponse de M. El Othmani, nous estimons que c’est derrière nous. On préfère aller de l’avant », nous déclare Karim Tej, membre du bureau politique du PPS en charge de la communication du parti.

Pour rappel, lors d’une réunion interne du secrétaire général du PJD avec la jeunesse de sa formation, Saad Eddine El Othmani aurait qualifié Louardi, ministre de la Santé débarqué sur décision du roi, de « pire ministre de la Santé que le Maroc ait connu ».

Lors de la même rencontre, le SG du PJD aurait fait part de son étonnement de voir le PPS, avec à peine un groupe d’une douzaine de députés, prendre « trop d’ampleur » au sein du gouvernement.

Saad Eddine El Othmani, indiquent des sources au PPS, a été contacté par Nabil Benabdallah. Le premier a nié avoir tenu de tels propos et rassuré le SG du PPS quant au devenir de leur alliance.

Le séisme politique d’octobre dernier a coûté leurs postes à quatre ministres, dont deux sous l’étiquette PPS : Nabil Benabdalla (Habitat) et El Hossaine Louardi (Santé).

article suivant

Turquie : Erdogan réélu président

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.