Jérusalem: au Maroc et dans le monde musulman, des manifestants dénoncent la décision américaine

La décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël a déclenché une vague de manifestations dans le monde musulman ce vendredi 8 décembre.

Par

Crédit : Rachid Tniouni

Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans la rue dans différentes villes du monde arabe, après la prière du vendredi, pour dénoncer la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale de l’État hébreu. Des manifestations ont notamment eu lieu en Turquie, en Jordanie, en Égypte et au Maroc.

Au Maroc, des centaines de sympathisants d’Al Adl Wal Ihsane ont répondu à l’appel de la Commission marocaine pour le triomphe aux causes de la Oumma et se sont regroupés à l’extérieur des mosquées, immédiatement après la fin de la prière du vendredi. Des manifestations ont eu lieu à Rabat, Oujda, Berkane, Nador.

Selon l’AFP,  plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le quartier conservateur de Fatih, sur la rive européenne d’Istanbul, après la prière du vendredi, brandissant des pancartes proclamant « Jérusalem est notre honneur », « A bas l’Amérique, à bas Israël ».

Un autre rassemblement a réuni plusieurs centaines de personnes dans la capitale turque, Ankara, a constaté un photographe de l’AFP. Un groupe a tenté de brûler un drapeau israélien devant l’ambassade des États-Unis, mais la police l’en a empêché.

« Nous sacrifions nos âmes et notre sang à toi, Al Aqsa », ont clamé des fidèles en quittant la mosquée Al Azhar, dans la capitale égyptienne. La police antiémeute, présente massivement, n’a pas pu empêcher certains fidèles d’entamer une manifestation dans la rue où se mêlaient chants de la révolution de 2011 et slogans pro-palestiniens, indique un photographe de l’AFP.

20.000 personnes ont manifesté à Amman, la capitale jordanienne, et dans d’autres villes du pays. Les manifestations ont crié que « Jérusalem est la capitale de Palestine », et ont brandi des pancartes avec les drapeaux israélien et américain accompagnés de la mention « Au diable »! Ils ont appelé à la fermeture de l’ambassade des États-Unis et brûlé les drapeaux d’Israël et des États-Unis.

En Iran, des milliers de Téhéranais ont scandé des slogans contre la décision américaine, peu après la fin de la prière du vendredi, dans la grande mosquée de Mosala. Les slogans « Trump, incompétent, est responsable de tous les crimes », « Pressions, forces et menaces, c’est cela la logique des États-Unis » ont été entendus. De nombreux manifestants brandissaient des pancartes qui promettaient « la disparition d’Israël ».

D’autres manifestations ont été observées en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Malaisie et en Indonésie.

Avec AFP

article suivant

Report des activités prévues à l'occasion de la fête du trône