Le ministère de l'Éducation nationale à la rescousse des enseignants agressés

Le ministère de l’Éducation nationale appelle à "une mobilisation sociétale globale" pour lutter  contre toutes formes de violence qui vont à l'encontre des valeurs de l'école marocaine et portent atteinte à sa réputation.

Par

Le ministère a lancé un appel à tous les acteurs éducatifs, partenaires sociaux, familles et associations des parents d’élèves, ainsi qu’aux médias et à la société civile, suite aux agressions contre certains membres du corps enseignant, indique un communiqué du département provisoirement dirigé par Mohamed Laaraj, parvenu vendredi à la MAP.

Le ministère demande aux Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) et aux directions régionales de s’ériger en partie civile dans les procès où des enseignants ont été pris à partie dans l’exercice de leurs fonctions.

Ce même département avait adressé une note ministérielle le 7 novembre, établissant une série de principes fondamentaux liés à la violence en milieu scolaire sous toutes ses formes. Dans sa note, le ministère qualifiait d’inexcusable ce genre d’agissements et de comportements, et réclamait des mesures nécessaires sur le plan éducatif, administratif, juridique et sécuritaire, pour faire face à ces actes, rappelle le communiqué.

Le ministère de l’Éducation nationale a aussi « condamné et dénoncé » ces actes de violence, soulignant que « l’intégrité physique du corps enseignant et des cadres administratifs est un droit qui ne peut en aucun cas être violé« .

Avec MAP

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)