PJD: Benkirane appelle à "soutenir le gouvernement El Othmani"

À la veille de l'ouverture de la session extraordinaire du Conseil national du PJD, le secrétariat général du parti islamiste a appelé ses "frères" à supporter le gouvernement El Othmani et a donné ses "orientations pour la période à venir".

Par

Le secrétariat général du Parti de la justice et du développement a adressé un document pour approbation au Conseil national du parti, dont la session extraordinaire se tient ce week-end à Rabat.

Ce texte porte sur « les orientations pour la période à venir » et invite le parti  à contribuer à la réussite du gouvernement El Othmani par le support et l’encadrement. Le document revient également sur les résistances et les obstacles qui ont entravé la trajectoire du parti au cours des dernières années.

Le secrétariat général du PJD y voit « un document directif qui résume le contenu intellectuel et la thèse politique du Conseil […] sur la base de l’évaluation globale du contexte politique ». Le document a également vocation à « élucider les différents scénarios possibles et déterminer la position du parti ».

« La responsabilité politique et nationale exige au parti, de par son importance, de contribuer au renforcement du gouvernement (…), ce qui en ferait un levier de la construction démocratique et l’application exemplaire des dispositions constitutionnelles et du programme gouvernemental, avec pour objectif le développement durable et la justice sociale« , indique le document dont Telquel Arabi détient une copie.

Le document estime par ailleurs que pour dépasser les divergences d’opinions, il faut procéder à une « lecture collective de la période entre les 7e et 8e congrès, et particulièrement celle qui a suivi les élections du 7 octobre« . Mais propose de se pencher sur ce dossier « après le congrès », les conditions préalables à cette lecture collective n’étant pas réunies.

Le secrétariat général du parti à la lampe appelle également à ne pas s’immiscer dans les affaires internes des autres partis, et à réviser le système électoral. Il promeut également le dialogue politique interne afin de développer une culture politique commune, « à travers l’élargissement du cadre intellectuel, méthodologique et éthique du parti« .