L'Agence française de développement débloque 3,5 milliards de dirhams pour le Maroc

Cette enveloppe permettra de financer un prêt destiné à l'ONEE pour la généralisation de l'accès à l'eau potable, la première phase du complexe solaire NOOR Midelt ainsi que les extensions des tramways de Rabat et de Casablanca.

Par

Mis bout à bout, les accords signés à Rabat par Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD), lors de la visite d’Édouard Philippe, portent sur des financements, prêts et subventions de différents projets marocains pour près de 3,5 milliards de dirhams (340 millions d’euros).

Avec le directeur par intérim de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, une lettre d’entente a été signée pour un prêt souverain de 100 millions d’euros pour le financement d’un « projet visant à contribuer à la généralisation de l’accès à l’eau potable » dans les provinces d’Al Hoceima, Driouch, Nador et Taounate.

Un protocole d’accord financier permet à l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) de bénéficier d’un prêt de 150 millions d’euros pour cofinancer la première phase du complexe solaire Noor Midelt. 500.000 euros additionnels serviront à l’accompagner dans sa stratégie de développement des énergies renouvelables au Maroc et en Afrique.

La Société du Tramway de Rabat-Salé signe quant à elle une convention de subvention de 40 millions d’euros pour le financement de l’extension de la ligne 2 du tramway, ainsi que 400 000 euros supplémentaires pour la mise en œuvre du projet. Casa Transports reçoit aussi une subvention de 500.000 euros, en accompagnement d’un prêt de 30 millions pour la ligne 2 du tramway de Casablanca.

Enfin, au moins 50 millions d’euros sont prévus « pour appuyer la politique du gouvernement dans la promotion dans l’emploi« .

Parmi les autres accords aux contours concrets qui ont été signés, on note: une déclaration d’intention pour « accompagner la mise en place de l’Agence du digital et la mise en œuvre de la stratégie marocaine de développement de l’économie numérique », un accord sur la création d’une école supérieure des Arts et Métiers à Zenata, et la création d’une plateforme « Maroc Universités Numérique » dotée de 50 MOOCs (cours en ligne) déjà sélectionnés.

article suivant

Israël et les Emirats arabes unis s'accordent sur une exemption de visas