Tout ce qu'il faut savoir sur le satellite Mohammed VI-A, bientôt sur orbite

Le 8 novembre prochain, le premier satellite d'observation marocain sera lancé depuis le Centre spatial de Kourou en Guyane.

Par

Kézako ?

Selon La Tribune, le Maroc a signé en 2013 un accord à 500 millions d’euros avec la France pour l’achat et le lancement de deux satellite construits par les Français d’Airbus Defence & Space et les Franco-Italiens de Thales Alenia Space. Le premier satellite Morocco EO Sat1, rebaptisé Mohammed VI-A et pesant 1.110 kg, sera lancé le 8 novembre. Le second  ne sera lancé qu’en 2018.

Comment et par qui sera lancé le premier satellite ?

Les deux satellites seront lancés de la base spatiale de Kourou en Guyane française par l’opérateur Arianespace. C’est la fusée Vega qui mettra sur orbite le Mohammed VI-A, premier satellite d’observation marocain. Selon MenaDefense.net, une fois lancés, les satellites seront pilotés depuis une salle d’opérations spatiales installée à l’est de l’aéroport de Rabat.

goodone

Comment ça marche ?

Les deux appareils sont des satellites d’observation de la Terre. Mohammed VI-A est la première composante d’un système d’imagerie spatiale baptisé Pléiade qui sera capable de fournir des clichés de n’importe quel point du globe en moins de 24 h.

Le système est constitué de deux satellites placés sur la même orbite à 694 kilomètres de la Terre, qui fourniront des photographies en très haute résolution (70 centimètres). Il faudra donc attendre 2018, et le lancement du second satellite, pour rendre le dispositif pleinement opérationnel. Rappelons que la durée de vie de ces deux satellites est de 5 ans.

Dans quel but ?

Selon Arianespace, le Mohammed VI-A servira notamment « aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral« . Ces satellites , a priori destinés à des fins civiles, serviront aussi à des desseins militaires.

fusée

Le lanceur Vega et le satellite.

C’est ce qu’affirme le Centre national d’études en France qui soutient que les images prises « peuvent aussi servir à localiser les installations militaires de pays adverses afin de planifier une intervention armée« .

Une double finalité qui a récemment été confirmée par l’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Ahmed Réda Chami, le 26 octobre à Bruxelles lors qu’il a déclaré que le système Pléiades « permettra de voir ce qui se passe sur le territoire, notamment en matière de météo (…) et de surveiller les pilleurs de sable sur nos côtes. Il nous permettra aussi de voir ce qui se passe à nos frontières« . Entre les lignes, il sera notamment question de garder un oeil sur les menaces terroristes sur le territoire, mais aussi dans la zone du Sahel, mais aussi sur les trafics aux frontières.

 

Comment suivre l’avancée du lancement ?

chorno

Vous pouvez suivre l’avancée des préparatifs sur le site d’Arianespace qui a lancé le compte à rebours. Pour suivre le lancement du premier satellite en direct rendez-vous ici, le 8 novembre prochain, à 1h42 heure marocaine.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.