Portrait : Messahel, diplomate en chef algérien et "Marocophobe" attitré

Habitué aux déclarations polémiques, Abdelkader Messahel est réputé pour son hostilité envers le Maroc. Le diplomate a consacré l’essentiel de sa carrière au continent africain. Bio express.

Par

© AFP

Propulsé à la tête du ministère algérien des Affaires étrangères en mai dernier, Abdelkder Messahel a suscité la polémique vendredi en accusant le Maroc de blanchir à travers ses banques « l’argent du haschisch » en Afrique. Une accusation qui a soulevé un tollé au Royaume qui a rappelé « pour consultation » son ambassadeur à Alger.

Le diplomate de 68 ans, qui a passé l’essentiel de sa carrière comme chargé des affaires africaines, n’en est pas à sa première polémique. Ainsi en juillet dernier, deux mois à peine après sa prise de fonctions, il  déclare que les migrants constituaient « une menace pour la sécurité nationale« . « Derrière ces flux massifs en Algérie de migrants subsahariens, il y a des réseaux très organisés qui entretiennent et facilitent ce genre de trafic humain« , jugeait-il.

Connu pour son hostilité au Maroc, cet ancien journaliste croise souvent le fer avec la diplomatie marocaine. En septembre dernier, suite au Sommet Afrique-Japon tenu au Mozambique, Messahel accuse le Maroc de « perturber les rencontres de l’Union africaine« .

Deux ans plus tôt, alors en mission en Égypte, il aurait confié à un diplomate que  le seul et véritable drame de l’Algérie est l’existence du Maroc… », écrivait le journaliste Hassan Alaoui dans un article consacré au ministre en septembre.

Né à Tlemcen en 1949, Abdelkader Messahel a occupé les postes de directeur général « Afrique » au MAE algérien, d’ambassadeur au Burkina Faso, mais aussi aux Pays-Bas, de ministre de la Communication, de chargé des questions africaines au sein de la mission permanente de l’Algérie auprès des Nations unies à New York, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires maghrébines et africaines, avant de se voir confier les rênes de la diplomatie algérienne. Victime d’une rupture d’anévrisme en avril 2013, Abdelkader Messahel a subi en urgence une opération à Bruxelles.

article suivant

Antiterrorisme : Le Maroc prend part à l'"Opération Neptune" initiée par Interpol

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.