Les 5 priorités de la préfecture de Casablanca pour 2021

Dans le cadre de son plan de développement 2016-2021,  la préfecture de Casablanca a annoncé plusieurs dizaines de projets dans la santé, l’enseignement, la lutte contre la précarité et la culture pour un budget global de 513 millions de dirhams.

Par

Grand Casablanca-Settat est la région où il y a le plus de logements vacants. Crédit : Wikipedia

Lors d’une conférence de presse, tenue le 19 octobre à Casablanca, le Conseil préfectoral de Casablanca a dévoilé son plan de développement 2016-2021. Enseignement, santé, habitat, lutte contre la précarité, culture…  Autant de secteurs que le conseil présidé Mohamed Najib Amor compte améliorer. Tour d’horizon.

Enseignement

117 millions de dirhams, c’est le budget que compte consacrer le conseil préfectoral à l’enseignement. Entre autres projets qualifiés de « prioritaires » : le préscolaire des personnes en situation de précarité ou de handicap, l’acquisition de véhicules de transport scolaire et la mise à niveau des équipements des crèches communales. « 50 % des inscrits sont actifs dans les établissements coraniques contre 41,9 % dans l’enseignement moderne privé et 9,1 % dans l’enseignement public« , peut-on lire dans le dossier de presse.

Santé

Côté infrastructures publiques de santé, la préfecture de Casablanca compte 103 établissements de soins, 15 établissements médicaux sociaux et 9 hôpitaux, en plus du CHU Ibn Rochd. Le plan de développement aspire à améliorer cette situation. Soutien médical aux enfants autistes, soutiens aux toxicomanes, création d’un centre de lutte contre le cancer, soutien des programmes sanitaires des mères et des enfants, création d’un espace de santé psychiatrique, acquisitions d’équipements… Pas moins de vingt projets verront le jour d’ici à 2021, le tout pour quelque 136 millions de dirhams, dont 85,6 millions proviendront des caisses du Conseil préfectoral.

Lutte contre la précarité

« La préfecture dispose de quatre centres destinés aux personnes âgées (sans revenu ou soutien de famille) avec une capacité de 524 lits« , indique le document. En 2016, le nombre de bénéficiaires n’était que de quelque 600 personnes. Le conseil entend y remédier en créant de nouveaux centres dédiés aux personnes âgées.

Autre cible: les personnes en situation de handicap, pour qui trois nouveaux centres sont prévus. Insertion des « enfants de la rue« , unités de protection de l’enfance, création d’un  » espace éducatif féminin « …  la préfecture de Casablanca annonce une dizaine d’autres projets pour lutter contre la précarité. Le budget total est estimé à 116 millions de dirhams, dont 75 millions seront apportés par le Conseil dans les quatre années à venir.

Habitat

« Environ 7,9 % des Casablancais vivent dans un logement sommaire, avec également l’existence de l’habitat clandestin aux zones périphériques de la préfecture. À cela s’ajoute le problème de l’habitat vétuste qui représente une part non négligeable« , explique le dossier de presse. Les projets prévus dans le plan de développement concernent la réhabilitation des quartiers sous-équipés, la participation aux opérations sociales relatives au relogement, l’assistance aux populations sinistrées, les activités de la protection de l’environnement… Le tout pour 60 millions de dirhams.

Culture

Projections cinématographiques en plein air, création d’une bibliothèque universitaire, équipements de bibliothèques, création d’un centre culturel pour enfants, participation à la création d’un musée (dont la nature n’a pas été précisée), organisation d’une manifestation annuelle autour du patrimoine musical de Casablanca… Autant de projets annoncés pour une enveloppe de 84 millions de dirhams (dont le conseil préfectoral paiera près 53 millions).

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre