Khadija El Mokhtar, l’ambassadrice itinérante du Polisario renvoyée du Pérou vers l’Espagne

La diplomate s’était vue refuser l’accès au territoire péruvien, car elle avait utilisé son passeport espagnol pour effectuer des « activités diplomatiques ».

Par

Crédit: DR
Crédit: DR

Epilogue pour la « bataille de l’aéroport ». Khadija EL Mokhtar,  l’ambassadrice itinérante du Polisario, a été renvoyée  le 27 septembre vers l’Espagne concluant ainsi une bataille diplomatique entre le Polisario et les autorités péruviennes.

L’annonce de ce rapatriement a été faite par le ministère des Affaires étrangères péruvien qui, dans un communiqué publié le 27 septembre, indique avoir interdit l’accès à une « citoyenne espagnole » en raison d’une «  infraction à sa qualité migratoire de touriste ». La diplomatie péruvienne signale également qu’El Mokhtar a refusé « le ré-embarquement vers son pays d’origine  », l’Espagne, qui lui a offert « une assistance consulaire ».

Le ministère des Affaires étrangères péruvien signale que «  le gouvernement péruvien ne reconnait pas l’accomplissement officiel de missions de représentation diplomatique ou de démarches diplomatique par des délégués de la RASD ». Le communiqué enfonce le clou en précisant que l’Exécutif péruvien « n’envisage pas le rétablissement des relations diplomatiques avec la RASD ».

Pour rappel, El Mokhtar était venue le 9 septembre à Lima munie d’un passeport espagnol. Elle s’était vue refuser l’accès au territoire péruvien, car elle s’était engagée dans « diverses activités politiques  » lors de son dernier séjour dans le pays de Fujimori alors qu’elle n’était censée voyager que comme touriste.

La diplomate est contrainte d’utiliser son passeport espagnol pour se rendre à Lima, car les autorités locales ne reconnaissent pas son passeport diplomatique labellisé RASD qui n’est valable que dans les pays reconnaissant le Polisario. Après lui avoir refusé l’accès au territoire péruvien, les autorités locales ont offert un vol retour gratuit à la diplomate que celle-ci a refusé avant d’introduire un recours devant la justice. Un recours qui a donc été rejeté par la justice péruvienne. Le rapatriement d’El Mokhtar était « l’unique solution puisqu’il y avait interdiction d’entrée sur le territoire  », a indiqué une source à l’AFP.

article suivant

Nordin Amrabat pourrait donner son nom à une avenue à Nador

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.