Abdellatif Jouahri : "Le crédit s'améliore lentement"

Le wali de Bank Al Maghrib a fait le point sur l'évolution des crédits qui renouent avec la croissance. Le point.

Par

Abdellatif Jouahri. Crédit: R. Tniouni / TelQuel

Les crédits « s’améliorent lentement », a affirmé Abdellatif Jouahri lors du point de presse tenu à l’issue de la réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al Maghrib, mardi 26 septembre. Faisant le point sur l’activité des crédits, le wali explique qu’elle a enregistré une croissance de 4,3% à fin juillet. Et la tendance « est conforme à ce qui a été dit lors de la réunion de juin dernier ». 

Dans le détail, les crédits aux entreprises publiques et privées se sont renforcés de 5,1% avec une accélération du crédit à l’équipement qui a enregistré une hausse de 11,1%. Du côté des ménages, le rythme des crédits a baissé à 3,1%  contre 3,9% le trimestre d’avant. Jouahri note la baisse de 1,7% des prêts immobiliers destinés aux entrepreneurs individuels.

De façon plus globale, l’année 2017 se terminera avec une progression des crédits avoisinant les 4,5%. Elle serait de 5% en 2018, prévoit le Wali de Bank Al Maghrib. Ces performances sont portées par « l’amélioration des activités non agricoles et des actions de relance initiées par BAM », explique-t-il.

La baisse des taux débiteurs pourrait également expliquer ce regain de croissance des crédits.  « Le taux moyen pondéré a diminué de 22 points de base au deuxième trimestre 2017 à 5,26% », affirme le gouverneur de la banque centrale. « Cette évolution traduit principalement un recul de 24 points des taux assortissant les prêts aux entreprises avec notamment une diminution de 25 points pour les facilités de trésorerie ». Les taux appliqués sur les crédits aux particuliers ont enregistré une baisse moins importante de 12 points, suite à la baisse des taux pour les prêts à l’habitat.

taux débiteurs banque

 

article suivant

Sahara: “Pay no mind”