R3hab, le DJ maroco-néerlandais qui cartonne en Chine

R3hab, maroco-hollandais, est devenu un DJ international.

Après avoir séduit l’Amérique, R3hab -de son vrai nom Fadil El Ghoul- est parti à la conquête du public chinois. Le DJ moroco-néerlandais, qui s’est fait connaître outre-Atlantique en collaborant avec Rihanna, Taylor Swift ou Bruno Mars, semble avoir rencontré un certain succès dans l’Empire du Milieu…

Avant que Fadil « R3hab » El Ghoul ne débarque au St. Regis de Shanghai, le staff du DJ reçoit un appel de l’hôtel. « Les gars, on a un problème« , dit la voix au bout du fil. « Il y a des centaines de fans devant l’établissement. Les clients ne peuvent même plus sortir… Si vous descendez de voiture ici, ça va être de la pure folie !« 

L’anecdote est racontée par le magazine américain Forbes (lien en anglais). Lors de sa tournée chinoise de début 2017, R3hab semble avoir hystérisé les foules à toutes ses apparitions. Ses treize concerts affichaient complet, y compris dans des villes de province comme Chengdu ou Xian -qui compte respectivement 15 et 9 millions d’habitants.

Chacune de ces prestations étaient rémunérées en moyenne 80 000$, soit deux fois plus qu’en Europe, selon Forbes. Celui que DJ Mag a classé au 21e rang de son palmarès 2016 aurait ainsi engrangé, en quelques dates, près de 20 % de ses revenus annuels.

C’est son manager, Derek Dolin, qui l’aurait convaincu de défricher cette « terra incognita » de la dance music. La promotion a été assurée essentiellement sur les réseaux sociaux, par le Marrakchi lui-même.

« Il s’est mis très vite à Weibo (le Twitter chinois, NDLR), avant de s’attaquer aux plateformes de streaming locales« , témoigne Dolin. « Il fait tout tout seul, ce qui veut dire qu’il écrit ses propres messages en mandarin. Ils crée ensuite ses propres playlists sur les réseaux domestiques, comme n’importe quel artiste occidental le ferait sur Facebook ou Spotify ».

De retour aux Etats-Unis, où il vit désormais, R3hab continue de récolter les fruits de son nouveau lopin de notoriété. « J’étais surpris de voir des étudiants chinois de Los Angeles me contacter sur Weibo. L’implication des groupies asiatiques est vraiment importante !« , s’amuse l’homme aux 26 200 followers sur Twitter…et 95 000 sur Weibo !

article suivant

Les tares de l’ONMT pointées par un rapport parlementaire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.