L’administration pénitentiaire mute 17 directeurs de prison

Selon une source au sein de la Délégation générale de l’administration pénitentiaire il s’agit d’un mouvement "ordinaire".

Par

Mohamed Salah Tamek, délégué général de l'administration pénitentiaire. Crédit : Rachid Tniouni

Dans un communiqué publié ce lundi 7 août et relayé par l’agence de presse MAP, la Délégation générale de l’administration pénitentiaire (DGAPR) annonce la mutation de 17 directeurs d’établissements. Ce mouvement de mutation concerne les établissements pénitentiaires de Ben Slimane, El Adir, Berrechid, Mohammedia, Rommani, Souk Larba, Nador, Bouarfa, Errachidia, Zagora, Toulal 3 (à Meknès), Sefrou, Tizni, Fkih Ben Salah, Beni Mellal, Essaouira et Ouezzane.

Contactée par Telquel.ma, une source au sein de la DGAPR indique qu’il s’agit d’un « mouvement ordinaire » annoncé à cette période de l’année afin de ne pas « entraver la scolarité des enfants de directeurs d’établissements pénitentiaires« .

Dans son communiqué, l’administration dirigée par Mohamed Salah Tamek explique que ce mouvement a été décidé pour « impulser une nouvelle dynamique en permettant aux nouvelles compétences d’assumer la responsabilité et de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie de la Délégation« .

Au mois de juillet, la DGAPR avait annoncé le redéploiement de cinq directeurs de prisons, ainsi que de cinq directeurs régionaux de l’administration pénitentiaire, parmi lesquels celui de la région Casablanca-Settat.

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres