Education: les cinq engagements de Hassad pour les deux prochaines rentrées scolaires

Lors de la réunion du Conseil supérieur de l'éducation, le ministre de l'Enseignement a annoncé un avancement de l'âge de scolarisation, en plus d'autres changements au niveau des langues d'enseignement. 

Par

Crédit : Tniouni

Après avoir présenté son « Plan d’action des secteurs ministériels pour la mise en œuvre de la réforme de l’éducation » le 20 juillet au parlement, le ministre de l’Éducation nationale a présenté cinq nouvelles réformes lors de l’ouverture de la 12e session du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) en présence de son président Omar Azziman. Des projets qui, pour une partie, se concrétiseront dès la rentrée prochaine. Pour les autres, il faudra attendre l’année scolaire 2018-2019.

Lire aussi : Education: les engagements de Hassad

1) L’âge de scolarisation avancé

Désormais, les parents peuvent scolariser leurs enfants à partir de l’âge de cinq ans et demi. « Une didactique spécifique [à ces élèves, NDLR] sera élaborée et transmise aux enseignants », a indiqué Mohamed Hassad lors de son intervention.

2) Deux heures de français par semaine

Dès la prochaine rentrée scolaire, les élèves de la première année d’enseignement primaire auront deux heures de cours de français par semaine. « Le ministère veillera à changer le style d’enseignement de la langue lors de la cinquième et sixième année d’enseignement [afin de] se concentrer sur l’apprentissage du français courant que l’enfant utilisera dans la vie quotidienne », a encore expliqué le ministre.

Lire aussi : Le français enseigné dès la première année de scolarité à la rentrée

3) Trente élèves par classe

« À partir de l’année prochaine, il n’y aura pas plus de 30 élèves par classe« , a également promis le ministre de l’Education nationale, sans donner plus de précision sur sa stratégie pour mettre en œuvre cette réforme.

4) Les mathématiques enseignées en français

« À partir de  l’année scolaire 2018-2019 , l’enseignement des mathématiques en primaire se fera en français« , a déclaré Mohamed Hassad. Le ministre a aussi annoncé que « les élèves pourront, s’ils le souhaitent, étudier les mathématiques en anglais ». L’objectif de cette mesure est d’habituer les élèves à maîtriser des notions scientifiques dans plusieurs langues.

5) L’anglais enseigné dès le collège

Le parcours international bilingue sera instauré dans 250 collèges dès la prochaine rentrée. En 2018, Mohamed Hassad « espère » généraliser l’enseignement de l’anglais au niveau de la troisième année du collège, avant de l’intégrer dès la première année à partir de 2019-2020. Dans la même logique, le bac international sera étendu à l’ensemble des lycées.

article suivant

Funérailles : limitation du nombre de présents à dix personnes