Mamane, l’humoriste qui vient "africaniser" le Marrakech du Rire

Mamane, l’humoriste qui vient "africaniser" le Marrakech du Rire

Cette année, le gala Afrika organisé dans le cadre du Marrakech du Rire (28 juin-2 juillet) se déroulera sous la direction de l’humoriste Mamane. Mais qui est ce nouveau venu sur la scène marrakechie?

Par

Crédit : Mamane

Il n’était pas prédestiné à devenir humoriste. Mamane, quinquagénaire nigérien, rit de l’Afrique aussi bien à l’intérieur de ses frontières qu’à l’extérieur. Né au Niger, il se rend en France à Montpellier pour terminer ses études en physiologie végétale. Finalement, il deviendra humoriste. « Je suis devenu humoriste par hasard« , avoue-t-il à Telquel.ma.

C’est sur les médias français que Mamane se fait remarquer à partir de 2006. Il avait été repéré auparavant par l’animateur Laurent Ruquier qu’il rejoint sur Europe 1 pour l’émission « On Va s’Gêner », mais aussi sur France2 pour « On A Tout Essayé ».

La cote de Mamane s’envole définitivement après son passage au Jamel Comedy Club. L’humoriste nigérien se souvient des circonstances de son arrivée dans l’émission de Jamel Debbouze : « On jouait avec Thomas Ngijol, Claudia, Amelle Chahbi et d’autres humoristes sur le plateau Barres de rires au théâtre de Ménilmontant, dans le 20e arrondissement de Paris. Un jour, Jamel est venu nous voir et nous a parlé de son émission qui n’avait pas encore vu le jour. On a accepté et on a été la première génération à jouer au Jamel Comedy Club« .

Dès son premier passage dans l’émission, Mamane se distingue par sa faculté à aborder avec légèreté les questions sensibles de l’époque, notamment les contrôles au faciès.

Un humoriste chroniqueur branché Afrique

Depuis ses débuts au Jamel Comedy Club, Mamane a fait du chemin dans le monde du spectacle, mais est resté très attaché à son Afrique natale. En avril 2017, sort « Bienvenue au Gondwana« , une comédie sur les dérives de la politique africaine, réalisée par lui-même. Ce long métrage raconte l’histoire d’un président qui n’arrive pas à se détacher du pouvoir.

Une délégation internationale se rend sur place pour observer les élections et veiller à ce qu’elles se déroulent sans truquage. Ces observateurs internationaux découvrent alors les pratiques politiques dans la « République très très démocratique du Gondwana », et ne seront jamais au bout de leurs surprises.

En parallèle, Mamane donne aussi de la voix sur Radio France Internationale (RFI) où il anime depuis 8 ans une chronique humoristique quotidienne, toujours autour de sa fameuse « République très très démocratique du Gondwana ». Le Gondwana est « un pays imaginaire, mais qui existe bien » et qui se situe « au sud de l’Espagne et au nord de Johannesburg« , explique-t-il. À travers cette chronique, Mamane dénonce avec humour et subtilité la mauvaise gouvernance, la corruption, la Françafrique, les dictatures africaines. C’est d’ailleurs cette chronique qui a inspiré son long métrage.

La chronique satirique de Mamane a rapidement connu un succès incontestable en France, mais aussi en Afrique. « Radio France Internationale a fait circuler mon nom en Afrique et en Amérique du Nord », se réjouit-il.

À la recherche de talents africains

« L’humour véhicule des vérités politiques qu’on n’ose pas dire en plein public« , nous confie l’humoriste. L’humour comme arme de dénonciation, il veut continuer à l’utiliser et à la mettre au service d’autres personnes, plus spécialement des humoristes présents sur le continent africain. Mamane est alors parti à la recherche de talents qui pourront perpétuer cet héritage. Une quête qui a donné naissance au Parlement du rire.

https://www.youtube.com/watch?v=7yzbiarEjw4

Cette émission diffusée depuis trois saisons sur Canal + Afrique emprunte les codes du stand-up et du one-man-show à l’américaine. Elle met en scène des humoristes qui se relaient sur scène pendant 30 minutes pour dépeindre de manière décalée la politique africaine. Douze d’entre eux ont été sélectionnés pour le gala Afrika du Marrakech du Rire, qui aura lieu ce jeudi au palais El Badii de Marrakech, et dont Mamane assurera la direction artistique.

article suivant

Onze détenus du Hirak à Casablanca graciés par Mohammed VI pour l’Aid

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.